- SGC WR -


 
AccueilPortailCalendrierGalerieS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 La Génèse d'Origins Return.

Aller en bas 
AuteurMessage
jfmove
Admin
Admin
jfmove

Nombre de messages : 1092
Points : 982
Date d'inscription : 19/04/2008

La Génèse d'Origins Return. Empty
MessageSujet: La Génèse d'Origins Return.   La Génèse d'Origins Return. Icon_minitimeVen 11 Mai - 15:35

La Génèse d'Origins Return. Or_genese_logo

ORiens, ORiennes,

Les plus anciens d'entre nous ont certainement en mémoire le jour où nous avons dû abandonner le nom de Stargate Univers, son environnement, et sa légende. Nous connaissons tous aujourd'hui ce jeu qui nous est cher sous le nom d'Origins Return. Pour autant, les noms donnés aux éléments de jeu n'ont jamais eu d'âme, d'histoire. Il a toujours manqué à nos univers un socle romancé, permettant à chacun d'apprécier un environnement spécifique ayant ses propres fondements.

Il aura fallu du temps pour que ce projet se lance, prospère et finalement aboutisse. Mais je suis fier de vous annoncer aujourd'hui que c'est chose faite. Sur une idée original de Commandant Thor, un groupe de travail a été formé suite à un concours RP et vidéos sur le thème d'Origins Return, dans l'objectif lointain de pouvoir donner, un jour, un cadre concret à ce jeu, un cœur, une histoire.

A partir du 15 mai 2012, vos origines vous seront donc dévoilées.

~ Déroulement ~

Le 15 mai 2012, vous verrez apparaître un nouveau sous-forum intitulé : La Genèse d'Origins Return.
Chaque semaine à compter de cette date, un chapitre de l'histoire, de notre histoire, sera dévoilé. Ce délai de 7 jours permettra à l'ensemble de la communauté d'en prendre connaissance, avant de poursuivre le récit la semaine suivante.
L'environnement que nous avons créée comporte un total de 3 saisons à raison de 15 à 20 chapitres par saison. Chaque publication pourra être accompagnée par un gros plan réalisé sur un aspect particulier de la légende, pour vous permettre de vous immergé un peu plus dans cet univers.
Un topic de discussion sera mis en place dans la section "Discussions Staff/Joueur" (ici) pour permettre à l'ensemble de la communauté de discuter autour de la Genèse d'Origins Return, d'échanger leurs impressions et d'interroger les auteurs.

La Génèse d'Origins Return. Heenweer

_________________
La Génèse d'Origins Return. Jfmovebanbu2

La Génèse d'Origins Return. Jfmove


Dernière édition par jfmove le Jeu 9 Aoû - 5:08, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
jfmove
Admin
Admin
jfmove

Nombre de messages : 1092
Points : 982
Date d'inscription : 19/04/2008

La Génèse d'Origins Return. Empty
MessageSujet: Re: La Génèse d'Origins Return.   La Génèse d'Origins Return. Icon_minitimeMer 16 Mai - 11:55

La Génèse d'Origins Return. 12042510

La Génèse d'Origins Return. Heenweer

~ L’Acte Fondateur ~

Au commencement de tout...

Peu de choses témoignant des millénaires écoulés nous sont parvenues. Seuls les évènements d’un passé récent, remontant tout de même à plusieurs siècles, sont aujourd’hui connus. À l’époque du conflit majeur qui a marqué l’univers, le temps était repéré sur un calendrier appelé Calendrier Siménien. Selon nos estimations, nous nous trouvons aujourd’hui aux alentours de l’an 9400 de ce calendrier. Nous n'avons jusqu’ici récolté que quelques informations fragmentaires sur l’établissement de ce calendrier à l'époque ou le ciel se limitait à la seule humanité. La tache qui est la nôtre de lister les évènements passés, parfois les expliquer, est infiniment difficile. Rien n'a survécu ou presque à travers le temps. Aucune trace d'une quelconque descendance. Seuls des vestiges, des textes anciens, des artéfacts nous sont parvenus. Notre travail est donc particulièrement limité et demande une grande faculté d'interprétation. La majorité de notre univers est aujourd'hui inconnu, mais doit être redécouvert. Nous ne savons pas ce qu'il cache et nous ignorons la quantité, probablement astronomique, de preuves ou de témoignages des siècles passés. Ce qui est certain par contre, c'est qu'il ne tient qu'à nous de découvrir cette histoire, patrimoine de nos aïeux, qui fait intrinsèquement de nous, ce que nous sommes aujourd'hui.

La Génèse d'Origins Return. Planet10

L’an 0 de ce calendrier semble correspondre à un évènement marquant, très fort et fondateur. D’après nos recherches, les origines du calendrier Siménien proviennent d’une seule et unique planète. Certains d’entre nous au sein de la communauté archéologique pensent qu’il s’agit d’une planète qui a, plus tard, été appelée Zoregnia puis encore plus tard Arkos, mais rien n’est moins sûr. Ce qui est surprenant, c’est que nous avons davantage de connaissances sur la situation géopolitique de cette époque que sur le nom ou la localisation de la planète en question. Nous avons également quelques renseignements sur le développement technique et scientifique que nos ancêtres avaient à cette époque. En effet, malgré les dégâts du temps, la destruction des guerres ou les oublis des périodes d’obscurantismes, il reste et restera toujours des traces, des preuves ou même quelques indications sur l’enchaînement des évènements, même très anciens. Bien sûr, il ne tient qu’à nous d’interpréter le fruit de nos recherches. Bien souvent, tous les historiens et autres archéologues ont du mal à se mettre d’accord. À coup de vestiges et de découvertes, il nous faut du temps pour nous entendre avant de conclure. Sans rentrer dans les méandres de nos recherches, nous pensons avoir une idée assez précise de l’établissement du calendrier Siménien.

Il y a 9400 ans environ, sur une planète inconnue, ou plutôt oubliée et aujourd’hui perdue, se trouvait un peuple. C’est très littéral non ? Plus précisément, tout du moins c’est ce que certaines de nos découvertes suggèrent, la planète était organisée comme une sorte de patchwork de nations distinctes. Nous avons d’abord utilisé le terme « tribu » mais au vu du niveau de développement technologique de cette époque, la notion de nation lui a été finalement préférée. Il semble qu’il n’y avait aucune sorte de coopération politique globale. Bien que toutes ces nations semblaient, du moins pour ce qu’on en sait, vivre en paix, nous n’avons trouvé aucune trace d’une quelconque entente intergouvernementale. Étrange, mais pas vraiment surprenant. Par contre, nous savons qu’ils avaient établi des relations commerciales, peu étendues mais présentes. Deux pays se détachaient sans doute des autres par leur puissance. D’après des écrits découverts il y a quelques années sur ce qu’on pense être la planète autrefois appelée Sircona, il semblerait que ces pays portaient les noms de Tirémia et Simérion. Ces pays jouissaient vraisemblablement d’une imposante puissance militaire, ainsi que de bonnes infrastructures économiques et industrielles. À un second plan, il existait d’autres nations moins importantes comme Zixias ou Portetia par exemple, dont la puissance était inférieure. Il devait y avoir environ une soixantaine de pays, avec autant de régimes politiques, de rites sociaux et de croyances. On ne sait que peu de choses sur les relations entretenues à l’époque entre ces états. Une paix précaire, mais à priori durable était installée. Le temps des guerres des esprits non éclairés était plus ancien. C’est notre avis du moins. D’après quelques rares textes anciens ayant survécu aux 9000 ans écoulés, les Tirémians étaient les plus nombreux. Ils avaient surtout un appétit féroce pour la connaissance spirituelle. Bien moins pour la science, contrairement aux Simérites. Les deux pays n’ont semble-t-il jamais réussi à s’entendre suffisamment pour mettre en place une coopération de grande ampleur. L'humanité n'était alors qu'un morcellement d'unités nationales isolées et incohérentes.

Sur le plan technique et scientifique, les technologies spatio-temporelles devaient être limitées. La conquête spatiale en était à ses balbutiements. Seules quelques escapades en orbite ou, au mieux, sur l’un ou plusieurs des trois lunes que comptait la planète. Lointaine était encore l’idée de vols spatiaux habités longue distance. Sur le plan énergétique, il semble qu’aucune énergie, que l’on pourrait qualifier d’ultime ou du moins égalant celle utilisée aujourd’hui, n’avait été découverte. La plupart des sources énergétiques devaient avoir un rendement médiocre en comparaison. Certaines traces de radioactivité étayent la thèse selon laquelle la fission nucléaire devait être utilisée. En ce qui concerne les transports et l’industrie, nous n’avons pas de certitudes. Il est probable que des carburants ou matières premières fossiles hydrocarbonés étaient utilisés. Cependant, les objets ou autres bâtiments découverts ne portaient pas de traces de pollution comme on aurait pu s’y attendre. Ce qui nous mène à penser qu’une quelconque énergie de source nucléaire était utilisée en majorité. En réalité, ce doit être tout ce que l’on peut dire de la technologie de cette période, faute de preuves supplémentaires. Rien sur les détails des infrastructures commerciales, rien sur la médecine ou la génétique. Nous n’avons pas non plus beaucoup d’informations concernant les caractéristiques sociales de ces états. Il est évident que le manque de renseignements ne nous permet pas de compléter ce que nous savons des relations internationales. Bien que des preuves d’échanges aient été trouvées, il n’y a aucune trace de combats. Rien sur d’éventuelles technologies d’espionnage ou ce genre de chose. Même si notre compréhension de cette époque a pas mal évolué au cours des dernières années, nous ignorons encore énormément de choses.

Les premiers historiens s’étant penchés sur les origines de notre présent ont, en tout premier lieu, découvert des bribes de textes relatant un évènement profondément marquant de l’histoire de cette fameuse planète. Malheureusement, le langage utilisé est pour nous encore obscur. 9000 ans plus tard, rien d’étonnant me direz vous. Toujours est-il que nous situons cet évènement aux alentours de la création du calendrier Siménien. Peut-être une épidémie globale ou une catastrophe naturelle de grande ampleur. Les vestiges historiques postérieurs à cette époque montrent un changement notable. L’installation d’une toute nouvelle coopération planétaire. À première vue, à l’initiative de Tirémia et de Simérion. D’ailleurs, certains d’entre nous pensent que le nom du calendrier vient de là. Siménien, un mélange des deux noms, enfin c’est juste une hypothèse. On a alors les premières traces d’une sorte de fédération. Il semblerait que tous les pays se soient en quelques années, quinze tout au plus, réunis sous une seule et même bannière. Il paraît évident à tous qu’il a certainement fallu des décennies pour que cela se mette en place. Les changements ont d’ailleurs dû provoquer de nombreux bouleversements, sociologiques notamment. Réunir de cette façon des sociétés n’ayant jamais réellement coopéré n’a pas été simple. Il semble qu’en 50 ans environ soit née une unique structure politique globale. Selon certains écrits, l’Acte Fondateur de cette révolution politique porte le nom de Traité d’Orkizias. C’était une nouvelle constitution dans laquelle il était stipulé que l’ensemble de la planète serait dorénavant administré par une assemblée constituée des dirigeants de chaque nation, rois, présidents ou chanceliers. Ce sont alors les tous premiers signes d’une entente à cette échelle. Des millions de personnes, peut-être plus, regroupées en un seul et même établissement politique. De quoi élever les enjeux d’un niveau local à un niveau planétaire. Ainsi que les ambitions allant avec. Nous ne savons pas quel nom a été donné à cette chambre gouvernante ni même si cette nouvelle structure portait elle-même un nom. Nous n’avons aucune idée sur les origines du nom du traité de coopération.


La Génèse d'Origins Return. Naissa10

Malgré la quantité astronomique d’informations manquantes, nous sommes tous parvenus à la même conclusion fondamentale. Par d’autres recherches portant sur une période moins éloignée, aux alentours de 5800 du calendrier Siménien, nous savons que l’univers a été, durant une très longue période, administrée en quelque sorte par une république galactique baptisée la Grande Coalition. Étant donné l’état de nos recherches historiques, il semble que le traité d’Orkizias soit le plus ancien témoignage de l’installation d’une grande coopération. Pour la plupart d’entre nous, historiens et scientifiques d’ailleurs, il paraît évident que la création de la Fédération d’Orkizias (c’est un nom arbitraire que nous avons choisi) soit l’évènement fondateur et constitutionnel de la structure qui, plusieurs millénaires plus tard, s’appellera la Grande Coalition.

La Génèse d'Origins Return. Heenweer

_________________
La Génèse d'Origins Return. Jfmovebanbu2

La Génèse d'Origins Return. Jfmove


Dernière édition par jfmove le Jeu 28 Juin - 16:37, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
jfmove
Admin
Admin
jfmove

Nombre de messages : 1092
Points : 982
Date d'inscription : 19/04/2008

La Génèse d'Origins Return. Empty
MessageSujet: Re: La Génèse d'Origins Return.   La Génèse d'Origins Return. Icon_minitimeJeu 28 Juin - 15:04

La Génèse d'Origins Return. 12042512

La Génèse d'Origins Return. Heenweer

~ Révolution politique ~

Ainsi naquit la Terre et le Ciel...

En ses débuts, la Fédération d'Orkizias pouvait être assimilée à une structure politique féodale. Chaque nation vivait en autonomie sans ingérence de l'autorité fédérale du moment que la loi galactique était appliquée. Cinq délégués élus ou désignés par leurs dirigeants représentaient les intérêts de leur nation. Néanmoins la seule existence d'une entité politique commune, où régler pacifiquement ses différends, a permis à l'humanité d'entrer dans une longue période de paix, la plupart des conflits naissants étant désamorcés par les délégués fédéraux avant que les choses ne dérapent.

La Science, elle aussi, profita de ce nouveau climat d'entente en réalisant des progrès gigantesques, que ce soit dans les domaines médicaux, industriels ou encore dans le cadre de la conquête spatiale. Le séquençage du génome et la découverte des nanos-immunocombinants datent de cette époque. L'espérance de vie augmenta de plusieurs années alors que les médecins des siècles précédents estimaient que les organismes avaient déjà atteint le seuil maximal vivable. Les programmes spatiaux prirent de l'ampleur grâce à la combinaison des savoir-faire et des subventions provenant de plusieurs nations. Quantité de sondes furent envoyées à travers le système solaire, ramenant toujours plus d'informations sur les planètes voisines. Très vite, les agences spatiales se rendirent compte que leurs budgets respectifs étaient bien trop limités pour envisager davantage qu'un lancement de sonde. C'est ainsi qu'un siècle et demi après le traité d'Orkizias, ces agences fusionnèrent en une seul et même entité sous l'autorité unique des délégués fédéraux : l'Agence Spatiale Fédérale.

L’Agence Spatiale Fédérale fit faire un bond en avant à la conquête spatiale, notamment en construisant la première station spatiale permanente en orbite de leur planète, Zoregnia. Vingt ans plus tard, une première colonie minière fut installée sur l'une de ses lunes, permettant d'approvisionner Zoregnia, en métaux encore inconnus à l'époque, mais cruciaux pour le développement de nouveaux alliages permettant de résister aux particules émises par les vents solaires. La vraie révolution vint au troisième siècle après le traité d'Orkizias. C'est en effet à cette époque que l'on date la mise au point à un niveau pratique de la fusion nucléaire. Après des siècles de tâtonnements et d'échecs dans le domaine des plasmas, l'Académie des Sciences parvint à créer un réacteur à fusion pleinement opérationnel et ainsi capable de fournir une énergie propre et sans limites. La maîtrise de la technologie du plasma ouvrit également une nouvelle ère en permettant la mise au point un demi-siècle plus tard des premiers réacteurs ioniques. Cette révolution dans le domaine aérospatiale permit de créer des vaisseaux capables de s'affranchir des forces gravitationnelles exercées par les corps célestes et donc de voyager d'un point à un autre en un temps record. Les voyages spatiaux entre planètes ne se comptaient alors plus en mois, mais en semaines, voir en jours. L'humanité fut alors capable de quitter son berceau et commença à établir des colonies sur toutes les planètes de son système solaire, à créer des stations spatiales relais ou dédiées à la recherche aux points de Lagrange, et également des sites d'extractions minières automatisés sur les astéroïdes ou dans les anneaux des géantes gazeuses. À l'aube du huitième siècle, l'humanité avait conquis l'intégralité de son système solaire, et l'Agence Spatiale Fédérale commençait à lancer des sondes au-delà, se préparant pour la prochaine grande découverte de son temps. La population humaine s'élève alors à quinze milliards d'habitants sur Zoregnia et douze milliards sur les colonies.

Pourtant la fin du huitième siècle fut surtout le plus grand bouleversement politique depuis le traité d'Orkizias. La structure politique de la Fédération prévoyait cinq délégués par nation, quelle que soit la taille de celle-ci afin qu'il n'y ait pas de privilégiés parmi les peuples. Mais la conquête spatiale a bouleversé ce bel équilibre. En effet, rien n'avait été prévu pour représenter les colons et personne n'avait de réponse satisfaisante à apporter. Les premières générations de colons étaient considérées comme faisant partie de leurs nations d'origines, et d'ailleurs se considéraient comme telles. Leurs descendants n'étaient pas originaires de Zoregnia. Ils étaient nés sur Hadès ou sur les lunes de Poséidon, et pour eux des noms comme Tirémia et Simérion étaient aussi abstraits que l'orientation des spins d'un neutrino pour ceux qui n'étaient pas diplômés de l'Académie des Sciences. Ainsi a émergé une communauté de colons ne se sentant ni représentés ni écoutés par la Fédération. Parmi les délégués, on ne trouvait jamais plus d'un ou deux membres issus des colonies, et la quasi-intégralité des décisions prises pour les colonies l'étaient depuis Zoregnia. Pourtant un jour tout bascula.

La Génèse d'Origins Return. Ville_10

Après que les délégués aient voté un amendement créant cinq nouveaux sièges destinés aux représentants des colons, pour leur donner une voix d'importance, ils décidèrent que ce vote n'était pas un compromis, mais une insulte pure et simple. Depuis près de deux siècles, un mouvement communautaire appelé « le Ciel » s'était créé parmi les colonies. Bien que n'ayant aucune existence officielle, ses chefs étaient considérés comme la voix des colons. Ils décidèrent qu'il était temps de se faire entendre. Simultanément, et sur toutes les colonies, les transports à destination de Zoregnia furent stoppés. Plus aucune marchandise, plus aucun passager et plus aucune matière première destinée aux usines de la planète-mère. La Grande Grève avait commencé. Dans un premier temps les nations de Zoregnia traitèrent par le mépris ce mouvement et estimèrent que les choses reviendraient vite à la normale. Au bout d'un mois, ils commencèrent pourtant à en ressentir les effets sur leur industrie. Et au bout de cinq ans, l'économie mondiale était sur le point de s'effondrer. Zoregnia périclitait tandis que les colons ne survivaient quant à eux que grâce au rationnement et aux cultures hydroponiques d'Arès et de Sélène, puisque privés du ravitaillement zoregnian. De nombreux gouvernements commencèrent alors à envisager une action militaire contre les colonies pour en reprendre le contrôle et y restaurer l'ordre. Mais heureusement pour tout le monde la solution vint des délégués.

La Génèse d'Origins Return. Consti10

En ce début du neuvième siècle et après deux ans de concertation, les délégués votèrent à l'unanimité l'adoption d'une nouvelle constitution dite « Terre et Ciel ». Ce texte visait à ramener la paix en modifiant profondément la civilisation humaine. Les nations se voyaient supprimées, il n'existait désormais plus qu'une humanité unique et indivisible. Les gouvernements nationaux furent, de fait, supprimés. La seule autorité législative et exécutive était désormais le sénat formé par les représentants du peuple. Ces derniers étaient ainsi élus pour être la voix de leurs planètes d'origine et le nombre de sièges par planète (ou lune) au sénat dépendait de la population de celle-ci. Cette nouvelle constitution ramena l'ordre à travers les colonies. Les habitants comprirent que, non seulement cette constitution protégeait enfin leurs droits, mais qu'en plus l'augmentation constante du nombre de colonies leur permettrait de traiter d'égal à égal avec Zoregnia. La reprise du commerce interplanétaire fit affluer les ressources vers les industries et la population zoregnianes. Les gouvernements ne purent qu'accepter de disparaître puisque privés du support populaire, et les gens de toutes origines étaient heureux de voir la Grande Grève prendre fin sous l'impulsion du sénat sans avoir à mener une guerre fratricide.

La Fédération d'Orkizias était ainsi devenue une République avec des représentants directement désignés par le peuple et pour le peuple. La Fédération disparut tandis que de ses cendres naissait la jeune Union d'Eléria, du nom de la station spatiale Eléria IV où le syndicat du Ciel et l'alliance "Terre" validèrent le texte de la constitution.

La nouvelle constitution avait ramené paix et unité à l'humanité. La conquête spatiale pouvait reprendre vers d'autres systèmes solaires, par-delà l'héliopause.

La Génèse d'Origins Return. Heenweer

_________________
La Génèse d'Origins Return. Jfmovebanbu2

La Génèse d'Origins Return. Jfmove


Dernière édition par jfmove le Jeu 28 Juin - 16:37, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
jfmove
Admin
Admin
jfmove

Nombre de messages : 1092
Points : 982
Date d'inscription : 19/04/2008

La Génèse d'Origins Return. Empty
MessageSujet: Re: La Génèse d'Origins Return.   La Génèse d'Origins Return. Icon_minitimeJeu 28 Juin - 15:30

La Génèse d'Origins Return. 12042513

La Génèse d'Origins Return. Heenweer

~ Le projet Terra ~

La réponse à l'agonie...

Malgré certains remous et menaces de guerre civile, l'Union d'Eleria continua son évolution, plutôt sereinement. Sortie enfin de cette période troublée, elle envisagea avec clarté de reprendre son programme spatial et de continuer sa progression technologique. C'est ainsi que naquit le projet "Terra" qui centralisait tous les espoirs d'une civilisation, toute sa volonté de conquérir les Étoiles et ceci jusqu'aux confins des galaxies les plus reculées.

Pendant plusieurs mois, de toutes les régions de l'Union, vinrent les plus éminents représentants : scientifiques, militaires, médecins pour faire de cette idée une réalité. Aucun d'eux ne quitta le palais de la Chancellerie, car tous étaient passionnés et voulaient réussir. Toute une population les soutenait, espérait et les encourageait. Tous attendaient quotidiennement que des informations fusent quant à l'avancée de ce projet, de ce rêve, de leur rêve. Bien sûr, quelques fanatiques arriérés tentèrent de contrer ce projet. Très minoritaires, ils furent vite repérés et éloignés. Finalement, les portes s'ouvrirent. Les médias, radios, télévisions, presse écrite, ils furent tous priés de venir. L'attente prenait fin et une annonce officielle allait être faite. Évanouies les spéculations hasardeuses des cancaniers, la vérité sur le devenir de leur civilisation allait être connu.

Sur tous les continents, sur chaque colonie, des milliards d'individus, silencieux, contemplaient les vastes écrans des mégapoles. Ils se groupaient sur leurs lieux de travail, scrutaient leur intercom domestique, dans l'attente d'un mot, d'une parole, d'un discours. Enfin retentit l'hymne de l'Union et un visage souriant parut devant eux. Celui de la Chancelière Hélios, porte-parole du gouvernement de l'Union. De sa voix douce, mais déterminée, elle entama son discours :


"Peuple Elérien, notre civilisation est en surnombre. D'ici quelques décennies, tout le monde sait que nous manquerons de nourritures, d'eau, de place. Ce n'est un secret pour personne. Même un contrôle total de nos naissances ne peut plus enrayer cette fin. Nous avons pu visiter notre système solaire, mais aucune planète ne peut être retenue pour une colonisation suffisante. Notre survie dépend de notre capacité à voyager plus vite, plus loin et surtout dans des délais brefs. Si je suis devant vous, aujourd'hui, c'est pour vous annoncer que dans un maximum de cinq années, tout cela sera possible, nous vous le certifions. Nous vous tiendrons informés ultérieurement des efforts qui vous seront demandés dans ce but, et de la finalité de notre mission. N'oubliez pas, ceci est vital pour nous tous, pour nos enfants et notre avenir."

La Génèse d'Origins Return. Depart10

Une immense joie s'éleva. Toutes les espérances pour un futur moins sombre semblaient renaître. Tout le monde savait que les prochaines années, les prochaines décennies seraient laborieuses, que bien des choses seraient difficiles, mais rien ne vint ternir le sentiment de soulagement qui emplit les cœurs ce soir-là.

Les jours, les mois, les années passèrent. L'avancement du projet resta en grande partie secret et bien des contes circulèrent quant au résultat final. Les magazines d'informations, faute de faits, y étaient pour beaucoup. Toutes les pièces de cet immense puzzle étaient présentées séparément et nul ne pût épiloguer outre mesure sur le rendu global. L'échéance promise arrivait à son terme et l'incertitude se faisait plus intense, la tension aussi. Des clans se formaient : Ceux qui soutenaient qu'il allait exister une possibilité de voyager dans l'espace-temps, d'autres pour la construction d'une gigantesque armada de vaisseaux possédant une capacité phénoménale de propulsion. D'autres hypothèses, des rumeurs, circulaient également, comme la possibilité de téléporter la planète entière dans un autre système solaire, à proximité d'une terre vivable.

Enfin le peuple fut averti que "Terra" arrivait à son terme, et ce, dans les délais prévus. Un communiqué national serait fait dans la soirée. La journée fut longue pour la majorité des Elériens et tous se hâtèrent de rentrer à leur domicile, pour enfin savoir à quoi ces années de labeur avaient servi. À l'heure prévue, la Chancelière Hélios, toujours elle, un peu vieillie, mais avec la même voix, prit la parole sur tous les écrans :


"Peuple Elérien, pendant toutes ses années, sans aucune contestation vous avez redoublé d'efforts et aujourd'hui vos dirigeants, à travers moi, sont heureux de vous annoncer que "Terra" est désormais une réalité. Plusieurs années de recherches ont été nécessaire pour mettre au point cette nouvelle technologie qui va changer sans commune mesure notre existence. Plusieurs tests ont été effectués et déjà des équipes de scientifiques ont effectué des aller-retour entre deux planètes, sans vaisseau, et en quelques secondes. Cette merveille, fruit du projet "Terra", est un outil de navigation inter-planétaire innovant qui va nous permettre de voyager à travers les étoiles à la vitesse d'un mot. Vous devez tous vous demander ce qu'est Terra ? Ce n'est ni un vaisseau, ni une machine temporelle. C'est une porte, un portail. Un cercle de métal, fait d'un alliage fantastique. Grâce à un système de coordonnées, elle nous permet de créer un couloir entre deux planètes. Tout ceci est bien sur compliqué à expliquer, mais je vous assure que déjà depuis quelques mois, plusieurs équipes ont voyagé de cette façon, sans risque, sans mal. Nos premiers portails ont été réalisés à l'échelle de l'Homme, des véhicules légers. Mais nos ingénieurs en augmenteront la taille, l'efficacité, ce qui permettra à nos vaisseaux de l'utiliser, de transporter ainsi hommes, et équipements. Enfin, nous pouvons nous tourner vers le ciel, l'exploration. Nous pourrons lancer de grandes campagnes d'exploration en dehors du territoire que nous connaissons. Le voyage de retour, le ravitaillement. Tout sera désormais simple et rapide. Nous ne devons plus avoir peur de nous aventurer au-delà de notre connaissance. Enfin, nous pouvons nous donner les moyens de pérenniser notre culture."

La Génèse d'Origins Return. Constr10

Dans les années suivantes, de nombreux vaisseaux d'explorations sont partis pour installer des portails sur d'innombrables planètes, certaines habitables, d'autres minières. Des équipes courageuses travaillaient sans faiblir à l'expansion de ce réseau et bien sûr, un jour, arriva ce que tout le monde espérait et redoutait à la fois : la première rencontre avec une autre race, une autre espèce douée d'intelligence. Ceci ne fut pas aisé, car ni la langue, ni la technologie ne constituaient un point commun. Il y eut des erreurs et des tâtonnements. Au fil du temps, les Elériens développèrent un pragmatisme et un tact leur permettant d'établir facilement de très bonnes relations avec les peuples rencontrés. Ces rencontres leur ont aussi été profitables, car elles leur apprirent la sagesse, l'écoute, la diplomatie. De ces aides matérielle, culturelle, scientifique découlèrent de solides ententes et un réseau de pactes amicaux qui consolidèrent la place de l'Union Eleria dans le cosmos. D'une race aux abois pour son avenir, ils devinrent une race de découvreurs, citée comme un modèle de colonisation pacifique.

La Génèse d'Origins Return. Heenweer

_________________
La Génèse d'Origins Return. Jfmovebanbu2

La Génèse d'Origins Return. Jfmove


Dernière édition par jfmove le Jeu 28 Juin - 16:36, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
jfmove
Admin
Admin
jfmove

Nombre de messages : 1092
Points : 982
Date d'inscription : 19/04/2008

La Génèse d'Origins Return. Empty
MessageSujet: Re: La Génèse d'Origins Return.   La Génèse d'Origins Return. Icon_minitimeJeu 28 Juin - 15:38

La Génèse d'Origins Return. 12042514

La Génèse d'Origins Return. Heenweer

~ L’Alliance Pionnière des Négalis ~

Quand toute une histoire dépend d'une rencontre inattendue...

La toute nouvelle Union d’Eléria n’a pas encore fêté son premier siècle d’existence. Le changement radical qu’elle a instauré laisse encore un souvenir vivace dans l’esprit des Elériens. Les plus âgés d’entre eux ont connu les grands mouvements de mécontentement qui ont précédé la création de l’Union et le lancement en grande pompe du projet Terra. Cependant, bien que la rédaction de la Constitution « Terre et Ciel » ait mis un terme à un malaise profond, les attentes nées de l’annonce du projet Terra ne sont pas assouvies. Les résultats obtenus sont certes très prometteurs du point de vue de la colonisation. Des colons ont été envoyés sur de nombreux mondes pour y établir des postes avancés. Cependant, il va contre toute loi statistique de constater que nous n’avons rencontré que peu de formes de vie. Bien entendu, sur l’ensemble des mondes connus de l’Union, peu rassemblaient les conditions environnementales et géologiques propices au développement de la vie telle que les Elériens la connaissaient. Mais les choses de cet univers, sont ainsi faites qu’elles ne demandent qu’à être chamboulées, modifiées et remises en question à tout instant.

En 1025, soit près de 78 ans après le lancement de Terra, on comptait déjà plus d’une centaine de mondes équipés d’un portail spatial. Les équipes d’exploration se heurtaient pourtant à un obstacle de taille. Malgré les observations préalables faites à partir des puissants télescopes des Monts du Souvenirs de Zoregnia, il s’avère que de nombreuses planètes furent introuvables. Certaines mesures faites aux alentours révélèrent des traces magnétiques d’explosions stellaires et autres désastres astronomiques du même ordre. Ces traces furent découvertes en plus grand nombre par le vaisseau de colonisation Ferion. Le secteur qui lui a été confié était en partie désert. Et la disparition de 6 planètes cibles obligea l’équipage et l’administration de Terra à revoir le plan de vol et à pousser plus loin la zone d’exploration. Aucune information n’avait été recueillie à propos de ces nouveaux secteurs et c’est l’inconnu qui s’avançait. Au 412ème jour, l’équipage du Ferion arriva à proximité d’un système solaire comptant 13 planètes. On retrouvait ici 6 géantes gazeuses semblables aux colonies extérieures de la bordure d’Orkis, 3 planétoïdes inhabitables ainsi que 3 corps planétaires susceptibles d’accueillir la vie. Le Commandant Grenz du Ferion, établit l’ordre d’installation des portails dans ce secteur. Il fallait tout d’abord que le vaisseau franchisse une ceinture d’astéroïdes pour atteindre le centre de ce système. On ne sait pas vraiment ce qui peut permettre à une planète qui réunit les conditions idéales de développer la vie. Mais il est remarquable que, pour des raisons de températures évidentes, les astres viabilisés soient souvent les plus proches des étoiles.

Cela faisait près d’une heure que le Ferion se frayait un chemin à très faible vitesse au milieu d’un champ d’astéroïdes de taille imposante. Depuis la passerelle, il était impossible de voir autre chose que les cratères et les monts des météores. Alors que le Ferion atteignait l’extrémité de la ceinture, l’horizon se dégagea et laissa la place à une vision somptueuse. Une planète est apparue. Le positionnement des continents et des étendues d’eau formaient un motif rappelant la vision que l’on avait de l’espace de la vallée d’Anchour, région d’origine du Commandant Grenz. En arrière-plan on pouvait voir une nébuleuse, très lointaine, teintée de rouge, de bleu, d’or et d’argent. Avec le soleil situé légèrement sur la gauche, l’équipage eut la surprise d’observer un décor mêlant à la fois la douceur de la lumière céleste et la volupté des nuages. Alors que tous s’émerveillaient devant un pareil spectacle, la coque du Ferion se mit à vibrer violemment, et une ombre vint cacher le divin paysage. Un vaisseau. Il passa si près de l’avant du Ferion que les secousses engendrées firent chuter tous les membres d’équipage présents. L’officier naviguant parvint tout de même à modifier la trajectoire du vaisseau et au lieu de s’encastrer l’un dans l’autre, les coques se touchèrent et glissèrent l’une contre l’autre dans un fracas assourdissant. Par chance, les dégâts furent minimes et ne nécessitaient pas de réparations importantes. Bonne nouvelle. Mais le pire était alors peut-être à venir.

La Génèse d'Origins Return. Rencon10

Une fois que tout le monde eut repris ses esprits, les yeux de Grenz se sont écarquillés. Une vision, celle de 3 autres vaisseaux en plus de celui avec qui la collision avait été si proche. Ce type de vaisseau est inconnu et il était impossible de dire s’ils étaient amis ou ennemis. Aucun signe de violence en tous cas. Il était évident qu’il fallait avant tout trouver un moyen de communiquer avec ces vaisseaux inconnus. D’une part, pour transmettre les raisons de la présence du Ferion dans ce système et faire comprendre que l’équipage n’était armé d’aucune intention belliqueuse. Le premier obstacle était d’établir la communication. Tous les balayages de fréquence ont été vains. Il a été impossible de trouver un moyen de rentrer en contact avec ces vaisseaux. Il était dur de savoir s’ils ne répondaient tout simplement pas ou s’ils ne nous recevaient pas. La situation était quelque peu tendue car, bien que ne montrant pas de signes tangibles d’agressivité, tout geste non mesuré de la part des Elériens aurait pu mener à une catastrophe. Au bout de quelques heures, la relation radio fût établie, mais tout restait encore à faire. Car personne n’était en mesure de comprendre le langage de ces êtres inconnus. Par chance, les vaisseaux qui encerclaient le Ferion étaient équipés de projecteurs écliptiques qui permettaient d’émettre des signaux lumineux et sonores. À cette vision, Grenz à supposer qu’il serait possible de communiquer par ce biais. Il fit donc traduire et diffuser un message expliquant, dans les grandes lignes, qui ils étaient et d’où ils venaient. En peu de temps, les vaisseaux étrangers firent comprendre qu’ils avaient reçu et apparemment compris le message. À la demande du plus imposant d’entre eux, le Ferion mit le cap sur la planète la plus proche pour se poser. Que réservait à l’ensemble de l’équipage cette première rencontre ?

La Génèse d'Origins Return. Galeni10
À vrai dire, le premier contact fut plutôt froid et distant. Les Galéniens, puisque Grenz apprendra leur nom peu de temps plus tard, étaient une forme de vie humanoïde avec des caractéristiques physiques proches des Elériens. Seule leur peau avait une apparence plus reptilienne qu’humaine. Il semblait clair que les Galéniens n’avaient pas d’intentions guerrières. Ils semblaient plutôt être curieux. Non pas franchement curieux des étrangers qu’ils rencontraient, mais plutôt intrigués par les dangers ou les menaces potentiels que ces visiteurs pouvaient amener avec eux. Loin d’eux l’idée de vouloir se faire des ennemis, mais c’est avant tout par peur qu’ils agissent ainsi. Au fil des heures qui s’égrainent, les Galéniens finissent par comprendre que Grenz et ses hommes n’ont pas d’intentions hostiles. Un message subspatial avait été envoyé par l’équipage du Ferion en direction de Zoregnia, afin de transmettre cette découverte à l’ensemble de l’Union d’Eléria. Dès réception de ce message, les responsables du projet Terra ont envoyé une seconde mission, diplomatique celle-ci, en direction de la planète des Galéniens, baptisée Argezos. Les membres d’équipages du Ferion ont été conviés à rester en tant qu’invité sous surveillance par leurs nouveaux hôtes. Une manière à la fois de continuer à en apprendre plus sur les Elériens, tout en partageant avec eux. Dans le même temps, Grenz décida qu'il était sage de ne pas protester pour conserver toutes les chances de relations amicales. Grenz se dit également qu'en côtoyant de près les Galéniens, il en apprendrait suffisamment pour confirmer que ça valait la peine de faire ce sacrifice. Il s’est installé une première relation de confiance fébrile entre les Officiers Galéniens et Grenz. D’ailleurs, ils sont bien plus disposés envers les Hommes lorsque l’équipage de la mission diplomatique arrive dans leur système au début de l’année 1026. À partir de ce moment, les Galéniens s’intéressent davantage à leurs visiteurs et des liens se tissent peu à peu. D’échanges en prises de contact, des émissaires Elériens sont régulièrement envoyés sur Argezos. Au cours des années 1028 à 1031, un représentant permanent de l’Union d’Eléria est nommé sur Argezos, afin d’instaurer la confiance entre les deux peuples. Force de négociation, l’ambassadeur a travaillé d’arrache-pied en collaboration avec le Grand Consul Galénien, Fies Groli’ita. Après des semaines entières de labeur et des sommets à répétition, les Galéniens acceptent la proposition de l’Union d’Eléria de former la première alliance inter-espèces.

L’an 1032 scelle l’avenir commun des Elériens et des Galéniens. Durant la saison estivale de cette année fatidique, la capitale Galénienne vit se tenir l’acte fondateur de la première alliance de niveau galactique. Une délégation des 50 000 plus hauts dignitaires Elériens furent cordialement invités à la cérémonie de signature organisée par le Consulat Galénien. Les grands leaders politiques des deux espèces se sont réunis durant trois jours pour finaliser et signer le plus grand traité de coopération de tous les temps. Économie, politique et technologie… Les Elériens pourraient ainsi faire progresser leurs connaissances dans le domaine de l’énergie ou encore des sciences médicales. Dans le même temps, les Galéniens profitent de l’avantage technologique acquis par les Elériens en termes de voyages spatiaux, d’infrastructures commerciales et économiques, ainsi qu’en armement et systèmes de défense. C’est d’ailleurs de cet échange fructueux que les Galéniens tireront les enseignements nécessaires à la fabrication de leurs premiers vaisseaux de classe Kergazon, vaisseaux dédiés à l’unique défense des terres du Consulat, du moins dans un premier temps. Naquit ainsi, dans la célébration modérée, par la signature du Traité de Coopération des Filéides (du nom donné par les Galéniens à la ceinture d’astéroïdes à l’origine de la rencontre avec les Elériens), l’Alliance Pionnière des Negalis.

La Génèse d'Origins Return. Heenweer

_________________
La Génèse d'Origins Return. Jfmovebanbu2

La Génèse d'Origins Return. Jfmove


Dernière édition par jfmove le Jeu 28 Juin - 16:36, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
jfmove
Admin
Admin
jfmove

Nombre de messages : 1092
Points : 982
Date d'inscription : 19/04/2008

La Génèse d'Origins Return. Empty
MessageSujet: Re: La Génèse d'Origins Return.   La Génèse d'Origins Return. Icon_minitimeJeu 28 Juin - 15:46

La Génèse d'Origins Return. 12042515

La Génèse d'Origins Return. Heenweer

~ L'accident de la providence ~

Rendez-vous en terre inconnue...

L'Arshk s'était levée. Elle huma l'air sec de la salle. Deux gardes ouvrirent la porte tandis qu'un courant d'air s'engouffrait dans la pièce, apportant son lot d'odeurs. Elle reconnut les senteurs habituelles du complexe royal, un mélange de métal, de plastique et de sable apporté par la tempête de la veille et que les vents matinaux avaient fait s'engouffrer à l'intérieur lors de l'ouverture des portes à l'aube. Elle sentit l'odeur âcre des soldats de la garde royale. Elle entendit leurs pas à travers les couloirs ainsi que les frétillements de leurs mandibules. Mais elle entendit aussi autre chose. Un pas plus lourd et comme désordonné, mais pour autant régulier. Une odeur étrange, un peu comme celle d'un nakkt, ces mammifères herbivores qui descendent des collines pour s'abreuver aux réservoirs de captage. Un groupe de garde entra dans la salle d'audience. Conformément au protocole, leur officier s'approcha de manière à se trouver à trois mètres d'elle avant de baisser la tête. Il portait son fusil-plasma en bandoulière, et sa carapace était encore recouverte de sable et de crasse. Les insignes sur son torse l'identifiaient comme un membre des éclaireurs planétaires. Elle appuya sur l'une des commandes de son siège et aussitôt un domestique apporta un gobelet d'eau. Le soldat avala une courte gorgée avant de se redresser.

- Sois le bienvenu toi qui veille sur nous.

- Ma vie appartient à la colonie.

Le protocole ayant été respecté, le soldat put commencer son rapport.

- Arshk, il y a deux jours lors de l'itinéraire de patrouille 620 aux abords du rift, notre unité a capté un signal radio émis en continu et répétant une série de données encore non-décryptées. Nous sommes remontés jusqu'à la source de cette transmission et nous avons découvert un vaisseau d'origine inconnue, gravement endommagé.

La Génèse d'Origins Return. Crash_11

- L'analyse ultérieure des minéraux présents sur la coque nous indique que ce vaisseau a été endommagé par la pluie de micrométéorites qui a frappée la planète il y a quatre jours, celle-là même qui à obligé nos vaisseaux à s'éloigner ce mois-ci. Les avaries occasionnées l'ont donc contraint à un atterrissage forcé sur notre sol malgré la tempête qui couvrait tout ce secteur. Nous sommes entrés dans l'appareil et avons fait prisonniers les êtres qui servaient d'équipages avant de désactiver le signal. Six individus étaient vivants dont deux blessés à la vue de leur comportement et de celui de leurs pareils. Quatre autres ne présentaient aucun signe de vie.

- Ont-ils essayé de communiquer ?

- Par une série d'émissions orales accompagnées de déformations faciales et de mouvements des bras. Ils ont désigné certains de leurs appareils que nous pensons être des ordinateurs à la vue des interfaces et des écrans. J'ai toutefois jugé plus prudent de réquisitionner ce matériel et d'amener ici les étrangers pour que l'Arshk et l'Ashment-ta décident de ce qu'il faut en faire. Ce voyage nous a permis d'évaluer leurs capacités physiques, et de ce point de vue ils ne devraient présenter aucune menace.

- Ta sagesse t'honore. Fais les entrer.

Elle activa certaines commandes de son siège pour faire venir l'Ashment-ta tandis que l'officier faisait signe à ses soldats d'amener les étrangers. Ils entrèrent alors dans la salle d'audience, encadrés par les éclaireurs planétaires, tandis que le long des murs les gardes royaux se montraient près à agir au moindre danger. Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'ils étaient étranges. Des bipèdes pourvus de chaires flasques et se tenant droit. Des parcelles de fourrure couvraient une bonne moitié de leurs crânes tandis que le reste de leurs corps était enveloppé dans des harnais qui couvraient l'intégralité de ceux-ci. Les éclaireurs les arrêtèrent à dix mètres d'elle tandis que sur le côté une porte coulissait, laissant le passage à l'Ashment-ta. Celui-ci vint se placer à côté de l'Arshk tout en observant les aliens. L'un d'eux émit alors une série de sons. L'Ashment-ta l'observa et quand l'alien cessa d'essayer de communiquer il se tourna vers l'Arshk.

- Ils utilisent un langage structuré essentiellement oral. Les mouvements faciaux sont sans doute un résultat de déformations de la cavité buccale pour former les sons. Ils ne semblent pas utiliser de langage corporel, ou uniquement peut-être pour appuyer leur propos ou désigner quelque chose. Si je peux accéder à leurs systèmes informatiques, je serais en mesure d'établir des correspondances avec leur langage.

- Qu'il en soit ainsi. Ces aliens seront mis à l'écart le temps que nous arrivions à communiquer avec eux.

Les aliens furent emmenés par les gardes tandis que la reine réfléchissait. Ainsi, la vie existait en dehors de Gsselltan, et si ceux-ci avaient pu atteindre les colonies Sells, alors d'autres viendraient sans doute sous peu. Elle se leva et, sous la protection de la garde, se dirigea vers le centre de communication extra-planétaire. La Matriarchie devait être avisée de ces évènements.

La Génèse d'Origins Return. Rencon11

L'écran parabolique s'activa dès confirmation de la réception. La jeune reine contemplait ses pairs réunis au sein de l'amphithéâtre qui servait de siège à la Matriarchie. Sa position habituelle était dans les derniers rangs, puisqu'elle ne dirigeait qu'une colonie frontalière, assez modeste et aux ressources limitées. C'était d'ailleurs là qu'était assise la seconde reine de la colonie, sa représentante permanente pour la Matriarchie. Mais aujourd'hui, elle ne siégeait pas là-haut. Comme c'était à sa demande que la Matriarchie était réunie, par la voie de sa représentante, elle apparaissait devant les autres reines via un hologramme placé en plein centre de la pièce. Elle pouvait voir autour d'elle toutes les reines-sénatrices des Sells, les représentantes de toutes les colonies. Juste devant elle, assises au niveau de l'esplanade où elle venait d'apparaitre, siégeaient les représentantes des factions historiques d'avant la colonisation spatiale. Elles étaient les chefs des familles politiques, les véritables maîtresses de la nation Sell. Plus haut, on trouvait les représentantes des colonies les plus prospères. Même si leurs territoires se montraient éloignés, ces reines étaient les clés du développement de leur espèce, car c'était à elle que Gsselltan devait sa prospérité. Et enfin au troisième rang, les représentantes des colonies mineures, politiquement faibles, mais à l'avant-garde de la colonisation spatiale, et les premières capables de signaler ce qui se trouvait par delà l'espace connu. Comme aujourd'hui.

- Sœurs, ma vie appartient à la Matriarchie.

- Sois la bienvenue, toi qui gouvernes. La Matriarchie a répondu à ton appel et t'écoute.

La chef de file du parti des colonisatrices l'autorisait à parler. C'était sa famille politique qui avait actuellement la majorité dans la Matriarchie, ce qui lui conférait la présidence des séances.

- Un évènement, sans précédant dans les annales de la nation Sell, a eu lieu hier sur Ocassht. Mes éclaireurs planétaires ont découvert l'épave d'un vaisseau spatial inconnu. Un vaisseau, dont plusieurs membres d'équipage sont en vie.

À ces mots, la Matriarchie ne fut plus qu'un bourdonnement de voix et de claquements de mandibules. L'excitation se mêlait à la peur, la surprise se teintait d'exultation. Puis le calme revenant, la jeune reine put poursuivre sa présentation des faits et des décisions qui avaient déjà été prises sur sa planète. Lorsqu'elle eut terminé, la présidente de séance se leva :

- Consœurs, représentantes des Sells. C'est en effet un jour historique pour notre nation. Mais déjà se pose à nous la question cruciale : que doivent faire les Sells ? Devons-nous nous défier de ces étrangers ou les accueillir ? Devons-nous nous montrer intraitables ou conciliants ? Méditons les paroles de la souveraine d'Ocassht pendant une journée, analysons la situation dans le calme, et demain les Sells devront déterminer leur place dans cet univers.

Citation :
Citation
Rapport capté et retransmis depuis le vaisseau d'exploration 857-14 dits « Valkyrie ».
Statut : hautement prioritaire, cryptage rouge 1-A
Destinataire : Directeur Agence Spatiale Fédérale

- - Décryptage - -
Objet : Rapport du vaisseau d'exploration 912-03 dits « Djinn »
Information primaire : Contact avec une xénocivilisation
Date : 18 ventose 1486

Contenu : Conformément aux ordres de mission, le Djinn a atteint le système solaire M107-D4 où sept planètes ont été répertoriées et dont une semblait propice à une colonisation de par les relevés du spectre moléculaire et la composition chimique de l'atmosphère, répondant positivement aux critères requis pour une implantation de population civile. Après la mise en orbite autour de cette planète (code P0107-X15), il nous est apparu que ce système s'avère dangereux pour la navigation spatiale puisque les vents solaires émis par l'étoile frappent régulièrement la ceinture d'astéroïde située à 0.4 UA, provoquant ainsi des pluies de météorites d'un diamètre compris entre 1 et 10 cm. Notre vaisseau ayant été endommagé par l'une de ces pluies sur diverses sections avec plusieurs dépressurisations dans des secteurs non habités (salle moteur, salle calculateur hyper-spatial, baie d'observation), le capitaine Eggan a ordonné l'atterrissage afin d'échapper à une seconde pluie de météorites détectée par notre radar de bord. Malgré l'utilisation des systèmes automatiques, les vents violents qui balayent la basse atmosphère ont entraîné le crash de notre appareil, tuant sur le coup le capitaine Eggan, le navigateur N'gale et les mécaniciens Koslov et Torrèze. La tempête a duré plusieurs jours, nous obligeant à rester à bord. Au bout du troisième jour, nous avons été trouvés par des xénomorphes.

Ces xénomorphes sont des insectoïdes de taille légèrement inférieurs à celle d'un humain. Leur équipement et les armes qu'ils pointaient sur nous nous ont permis d'établir dès le début que cette espèce était technologiquement avancée. Nos tentatives pour communiquer ne nous ont néanmoins pas permis de récupérer les ordinateurs contenant les programmes de traductions datant de la rencontre des Galéniens. Dès que la tempête s'est calmée, nous avons été guidés à travers une zone aride rocailleuse bordant une étendue de sable. Les installations de cette espèce sont majoritairement souterraines, sans doute pour se protéger des tempêtes de sable qui semblent balayer régulièrement le secteur. Nous avons alors été présentés à l'autorité dirigeante locale qui devait être, de par sa taille, son apparence et le comportement des autres xénomorphes vis-à-vis d'elle, la reine. Nous avons ensuite été isolés dans une salle du complexe que forme cette ville. Nous avons été nourris avec des vivres récupérés dans notre vaisseau, et avons attendu une semaine locale (durée inférieure de 12% au modèle galactique standard).

Au bout de cette semaine, les xénomorphes ont été capables de communiquer avec nous. L'analyse de nos ordinateurs leur a permis de traduire notre langage tandis que les enregistrements de nos conversations ont permis à l'un d'entre de communiquer avec nous. Après deux journées supplémentaires nécessaires pour parfaire sa pratique, le xénomorphe s'est présenté comme un membre du peuple Sell.

Nous avons alors appris que cette planète n'est que l'une des colonies établies par ce peuple, et que leur territoire regroupe déjà une demi-douzaine de planètes colonisées ainsi qu'une trentaine de colonies mineures ou en cours d'établissement à l'image de celle où nous nous trouvons. Les Sells ayant été les premiers à découvrir cette planète, il convient désormais de l'appeler non plus P0107-X15 mais Ocassht. Cette civilisation est apparemment dirigée par une sorte d'assemblée nommée la Matriarchie, qui s'est montrée disposée à établir des relations diplomatiques avec nous. Avec leur permission et leur aide, nous avons réparé l'émetteur de notre vaisseau afin qu'il transmette ce rapport.

Nous restons en l'attente de nouvelles instructions et poursuivons notre découverte de la civilisation Sell en vue de l'arrivée d'officiels habilités pour les contacts étrangers.

Signature : Lieutenant Arzt, capitaine suppléant du vaisseau d'exploration 912-03, dits « Djinn »

Après quelques jours de discussions, l'Alliance Pionnière des Negalis décida de dépêcher des émissaires galéniens en vue d'ouvrir les négociations avec la Matriarchie Sell, l'assemblée de reines représentant les diverses colonies et factions du peuple Sell. L'expertise qu'avaient montrée les Galéniens à trouver compromis et solutions pacifiques avec une espèce alors inconnus lors de la rencontre avec les humains avait suffisamment impressionné ces derniers pour qu'ils consentent à laisser une autre espèce négocier en leur nom. De plus, si le premier contact avait été établi par des humains, le fait de laisser une autre espèce entamer les pourparlers ne pouvait que convaincre les Sells de la volonté de paix de l'Alliance Pionnière des Negalis. Les représentants plénipotentiaires galéniens présentèrent donc l'alliance formée par les deux espèces et les liens qui en ont découlé au cours des dernières années. Rassurée quant aux intentions pacifiques des aliens, et comprenant tout ce que son espèce avait à gagner au sein d'une organisation intergalactique, la Matriarchie donna son accord pour la signature d'un traité de paix et de coopération scientifique, économique et politique. C'est ainsi qu'en 1502 les Sells devinrent membres à part entière de l'Alliance Pionnière des Negalis.

La découverte des Sells a été un évènement important à plus d'un titre pour l'alliance humano-galénienne. Tout d'abord, elle marque l'entrée d'une espèce non-humanoïde au sein de cette alliance, symbole de diversité et d'entente des espèces au-delà des considérations physiques et comportementales. Elle a également démontré la réussite de l'incorporation au sein de cette alliance d'une civilisation technologiquement moins avancée. Les experts ont estimé que les Sells avaient un retard technologique d'un peu moins de deux siècles par rapport aux autres espèces. Cependant malgré ce retard, les Sells ont beaucoup apporté à cette alliance et à ce qui était en passe de devenir la Grande Coalition. Car s'ils ont apporté leur force, leur endurance et leur ingéniosité, ils ont surtout apporté quelque chose qui a profondément changé la civilisation galactique, l'esprit de cohésion.

La Génèse d'Origins Return. Heenweer

_________________
La Génèse d'Origins Return. Jfmovebanbu2

La Génèse d'Origins Return. Jfmove


Dernière édition par jfmove le Jeu 28 Juin - 16:34, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
jfmove
Admin
Admin
jfmove

Nombre de messages : 1092
Points : 982
Date d'inscription : 19/04/2008

La Génèse d'Origins Return. Empty
MessageSujet: Re: La Génèse d'Origins Return.   La Génèse d'Origins Return. Icon_minitimeJeu 28 Juin - 16:05

La Génèse d'Origins Return. 12042516

La Génèse d'Origins Return. Heenweer

~ Evolution ~

Il était une fois... les Grands Sages

Les décennies qui ont suivie les accords de Gsselltan de 1502 ont été marquées par une intensification des liens entre les trois espèces qui avaient choisi d’unir leurs destinées. Les premiers accords ont été essentiellement économiques avec la création de voies commerciales reliant les principaux mondes humains, galéniens et sells. Ces échanges de biens et de ressources ont entraîné deux choses : tout d’abord une plus grande confiance entre les différents partenaires de l’Alliance Pionnière des Negalis, ce qui a permis par la suite les premiers transferts de technologie et la mise en commun de nombreux projets scientifiques et économiques, et surtout la nécessité d’établir une économie commune. Les premiers échanges commerciaux intergalactiques se basent essentiellement sur le principe du troc, avec une estimation des valeurs en corrélation avec les besoins des espèces. Ainsi les processeurs informatiques humains s’échangent contre les alliages métalliques sells ou contre des composants biochimiques galéniens. Il faut attendre 1586 pour que l’augmentation constante des flux commerciaux pousse les trois gouvernements à définir des normes, autrement dit à poser les bases d’une économie intergalactique.

D'un rapprochement économique des espèces est née une association de travail sur l'industrie et la recherche. Les premiers à en bénéficier furent les Sells, qui acquirent les technologies liées au voyage spatial développées par les Humains et les Galéniens, comblant ainsi leur retard dans ce domaine. L’apport de cette technologie, plus évoluée, permit aux Sells d’étendre leur espace vital et de coloniser de nombreuses planètes en bordure de leur territoire et plus loin encore. Mais à ce stade, il s’agit essentiellement pour les Sells de l’adaptation des technologies des autres espèces. C’est en 1612 qu’est créé le premier centre orbital de construction de vaisseaux spatiaux bénéficiant d’un personnel mixte. Cofinancé par les trois gouvernements, le chantier spatial de Telakos est un regroupement des savoirs technologiques et industriels des trois espèces destiné à produire des vaisseaux standardisés, utilisables sans discriminations quelque soit la race des membres de l’équipage. Telakos devint consécutivement la première planète dotée d’une population autochtone multi-espèce alors qu’auparavant la colonisation des planètes se faisait par une seule espèce uniquement.

C’est en 1653 que la Matriarchie sell décide de révéler aux autres espèces la clé de son évolution scientifique. Cet évènement a eu d’immenses répercussions sur l’avenir des espèces de l’alliance, car c’est en cette année que l’on date le début de l’ère des Grands Sages.

C'est donc chez les Sells que l'on retrouve l'ancêtre du concept des Grands Sages. Autrefois, les Sells étaient une race à l'évolution technologique assez lente. Cette lenteur se comprend de par la structure insectoïde de la société sell, où les membres sexués de la société sont plus intelligents et innovants que les asexués qui représentent l'immense majorité de la population, une masse non dépourvue d’intelligence, mais plus encline à agir qu’à réfléchir. Pour pallier ce défaut, les reines sells créèrent les Ashment-Ta (littéralement : les vénérés). Le principe de ce projet était de repérer les éléments mâles les plus prometteurs de par leurs aptitudes cérébrales et de pousser leur formation afin d'en faire de véritables ordinateurs organiques, doués aussi bien en recherche génétique qu'en ingénierie spatiale ou en stratégie militaire. On comprend d’autant mieux ce choix que se sont les mâles sells qui sont traditionnellement responsables de l'éducation et de la recherche. Ainsi la poignée d'Ashment-Ta nouvellement créée permit aux Sells de faire un bond technologique phénoménal par rapport à ce qu'aurait été le développement de leur civilisation, en concentrant les ressources intellectuelles. En quelques siècles, ils passèrent ainsi du stade préindustriel à celui de la conquête spatiale et purent entamer la colonisation des systèmes proches de Gsselltan.

La Génèse d'Origins Return. Creati10
C’est l'existence des Ashment-Ta et leur mode de formation que les Sells partagèrent ainsi avec les autres espèces. Celles-ci furent impressionnées par les résultats obtenus et décidèrent de pousser encore plus loin le principe développé par les Sells. Les trois espèces s'associèrent pour développer ensemble la nouvelle génération d'Ashment-Ta. Les Sells fournirent leur expérience en la matière, que ce soit concernant les techniques d'entraînement utilisées ou l'environnement d'apprentissage. Ceux qui étaient formés apprenaient à structurer leurs pensées, à développer leur façon d’analyser les choses, à emmagasiner les informations apprises au cours de leur vie sans jamais les oublier. Les humains apportèrent leur technologie en se servant de leur avancée considérable dans le domaine des nanotechnologies pour développer des nanites destinées à améliorer les connections synaptiques et donc l'intelligence. Avec des cortex cérébraux améliorés par la technologie, les candidats étaient capables d’effectuer plus d’opérations mentales sur des délais très courts. Les Galéniens apportèrent leur expertise médicale en matière de biochimie afin de prolonger la vie des sujets, car de par le coût formation, et le temps nécessaire, le sujet devait vivre beaucoup plus vieux que la norme communément admise pour chaque espèce. Les individus soumis à ces procédés biomédicaux voyaient ainsi leur espérance de vie s’allonger pour atteindre jusqu’à trois siècles dans le cas des humains. Connaissance, intelligence et longévité furent ainsi les traits insufflés aux sujets, et de ces traits naquit le plus précieux d'entre eux : la sagesse.

Le projet nécessita des dizaines d'années avant d'arrivé à maturité, et si le premier sujet à commencer la formation fut un Sell, on considère que le premier véritable Grand Sage fut le sujet 164, un Galénien du nom de Tasias Kor'yoda, en 1722.
Les six premiers Grands Sages suivants furent également des Galéniens, puis grâce à leur aide, le projet put franchir la barrière des espèces et un humain devint le huitième Grand Sage. Quand le douzième Grand Sage fut un Sell, alors les chercheurs surent que, désormais, ils avaient réussi.
En 1821, les trois gouvernements de l’alliance validèrent la création de l'Agence Neuroscientifique de Soutien et d'Analyse (A.N.S.A.) en tant qu’entité non-gouvernementale indépendante et inter-espèce. Néanmoins au fil du temps on ne retint pour les membres de cette agence que le nom donné par la majorité des citoyens de l'Alliance Pionnière des Negalis : les Grands Sages.

Tandis que les Ashment-Ta étaient avant tout des scientifiques ou dans certains cas des conseillers, les Grands Sages devinrent en résumé les guides de l’alliance. À la fois chercheurs d'élite et génies des finances, grands stratèges et diplomates d’exception, éminences grises et conseillers, ils furent les fondations et le ciment de ce qui allait devenir la Coalition. Ayant à ses côtés les êtres les plus intelligents de leurs espèces, dopés par la nanotechnologie et ayant reçu la formation la plus rigoureuse de la galaxie, l’essor de l'Alliance Pionnière des Negalis ne faisait que commencer.

La Génèse d'Origins Return. Senat10

Dès son premier mois d’existence, le premier acte officiel de l'A.N.S.A fut de conseiller la construction d’une structure, où pourraient se réunir les représentants de l’Union humaine, de la République galénienne et de la Matriarchie sell. Le lancement de ce chantier, approuvé par les trois gouvernements, a été le premier acte officiel politique commun aux trois espèces. Après de nombreuses discussions, il fut décidé que ce bâtiment serait construit sur le monde-capitale humain de Zoregnia du fait tout d’abord de sa position relativement centrale dans l’espace colonisé par la tri-alliance, puis du fait que c’était déjà sur Zoregnia qu’était installé ce que tout le monde surnommait le centre des Grands Sages, construction imposante qui leur servait de bâtiment officiel et de centre de formation des apprentis. Néanmoins, si les Galéniens et les Sells acceptèrent l’utilisation d’une planète humaine au lieu de procéder à la colonisation d’un monde neutre, ils demandèrent en revanche que le nom de la planète soit changé, autant pour montrer le changement de statut de Zoregnia, qu’à cause de certains désagréments plus ethnocentriques. Il se trouvait en effet que le nom de Zoregnia était très difficile à prononcer pour les Galéniens, et s’ils s’appliquaient à le prononcer pour leurs amis humains, ils étaient en revanche non-négociable de devoir prononcer ce nom de manière répétée et quotidienne.

En ce qui concerne les Sells, la prononciation ne posait aucun problème mais le nom de Zoregnia était beaucoup trop proche d’un terme d’argot que l’on évite en général de prononcer en bonne compagnie, et si les représentantes de la Matriarchie avaient toujours réussi à prononcer ce nom sans trop de gêne, de nombreuses blagues courraient au sein de la population sur l’origine des Humains. Après un référendum commun aux trois espèces, la planète obtint un nouveau nom officiel et, en 1823, les trois délégations firent l’inauguration du premier Sénat intergalactique sur la planète maintenant nommée Arkos, où pour la première fois, siégèrent côte à côte les représentants provenant de trois espèces si différentes, mais désormais réunies pour forger un avenir commun au sein de l'Alliance Pionnière des Negalis.


La Génèse d'Origins Return. Heenweer

_________________
La Génèse d'Origins Return. Jfmovebanbu2

La Génèse d'Origins Return. Jfmove


Dernière édition par jfmove le Dim 15 Juil - 17:35, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
jfmove
Admin
Admin
jfmove

Nombre de messages : 1092
Points : 982
Date d'inscription : 19/04/2008

La Génèse d'Origins Return. Empty
MessageSujet: Re: La Génèse d'Origins Return.   La Génèse d'Origins Return. Icon_minitimeJeu 28 Juin - 16:14

La Génèse d'Origins Return. 12042517

La Génèse d'Origins Return. Heenweer

~ Sur nos traces... ~

On ne les cherchait pas, ils nous ont trouvé...

Au vingt-deuxième siècle, sur une période de cinq ans, plusieurs colonies récemment fondées à la frontière de l’espace connu signalèrent des problèmes informatiques, parfois récurrents. Ces incidents furent d’abord reliés aux défis d’installer des structures évoluées au sein d’environnements vierges et parfois même contraignants pour les systèmes informatiques standards. Mais dans un second temps, une analyse plus approfondie a démontré qu’il y avait eu piratage de nombreuses données de nature diverses mais ne présentant aucun risque pour ces collectivités de colons. C’est ainsi que sur la planète Medenas, en 2156, un évènement eut lieu. En fin de matinée, le centre de gestion du trafic spatial enregistra brièvement l’apparition d’un signal non-référencé sur ces capteurs juste avant que tous ses systèmes ne s’éteignent. En réalité c’était toute l’alimentation électrique de la province qui avait stoppé, et à l’exception des systèmes vitaux, placés sur générateurs indépendants, c’était tous les systèmes énergétiques de la planète qui s’étaient arrêtés. L’incrédulité des autorités et de la population dura environ trois minutes, le temps que l’alimentation électrique se remette en marche sans que personne n’ait eu le temps de faire quoi que ce soit pour ça. Mais lorsque les écrans des systèmes de communication s’allumèrent, tous montraient la même image : le visage d’un individu de race inconnue, mais visiblement humanoïde. Celui-ci prit la parole avec un doublage en langue humaine, et il expliqua calmement qu’il était un Korros, le capitaine Lannatou du vaisseau Météore. Tout le monde sur Medenas écoutait.


La Génèse d'Origins Return. Rencon12


Le Météore resta en orbite le temps qu’Arkos soit prévenu et qu’une équipe mandatée par le Sénat et habilitée à négocier arrive par le portail spatial sur Medenas. Une fois sur place, ils rejoignirent une navette qui décolla pour rejoindre le vaisseau étranger. Le Météore était clairement différent des vaisseaux produits par les Humains, les Galéniens ou les Sells, il était bien plus grand, bien plus imposant. Sa taille surpassait celle des plus grands vaisseaux-cargos construits dans les chantiers spatiaux de Telagos ou d’Arès. Pourtant ses lignes, l’agencement de sa coque et de ses moteurs en faisaient un appareil gracieux qui semblait en outre se déplacer avec plus d’élégance que les vaisseaux humains et galéniens en orbite. Le vaisseau était entièrement blanc à l’exception de plusieurs lignes rouges obliques rapprochées les une des autres et placées parallèlement le long de ses flancs. Suivant les consignes des opérateurs du vaisseau, la navette se dirigea vers une ouverture dans le flanc tribord qui ressemblait à l’entrée d’un hangar. Le petit vaisseau de liaison entra sans la moindre difficulté à travers l’ouverture en forme d’ellipse. La navette commença sa manœuvre d’atterrissage tandis qu’une lourde porte anti-décompression coulissait pour refermer le passage et sceller le hangar. Le verrouillage magnétique s’activa tandis que le train d’atterrissage de la navette touchait le sol au milieu du hangar, le pilote n’ayant pas reçu d’instructions plus précises quant à l’emplacement qu’il devait occuper. Les capteurs indiquèrent alors que les Korros étaient en train de pressuriser l’atmosphère du hangar, recréant des conditions environnementales viables pour leurs hôtes.

Le chef de la délégation fit signe au pilote et celui-ci ouvrit la porte avant de la navette. Les six membres de l’équipe sénatoriale descendirent de leur appareil et firent quelques pas dans le hangar. Cette pièce était très vaste, elle devait bien faire quatre cents mètres de longueur pour une profondeur de deux cents tandis que le plafond se trouvait bien cinquante mètres au-dessus de leurs têtes. Et pourtant à l’exception de la navette qui venait de se poser, le hangar était vide. Aucun vaisseau de l'Alliance Pionnière des Négalis n’aurait pu se permettre des dimensions si impressionnantes, surtout pour la laisser inoccupée. Les murs blancs ne laissaient voir aucune trace d’usure, ni aucun signe d’activité, laissant penser que cette pièce n'était utilisée que rarement. Seuls les systèmes d’éclairage et des portes elliptiques étaient visibles le long de la paroi. Les deux délégués humains commençaient à se sentir nerveux dans cette grande pièce vide, au sein d’un vaisseau inconnu. L’atmosphère créée dans le hangar faisait le même effet qu'en haute-montagne, augmentant leur rythme cardiaque et leur respiration. La déléguée Sell promenait son regard le long de la paroi interne, explorant ce nouvel environnement avec le regard acéré de son espèce dont les yeux à facettes manquaient peu de détail. Les trois délégués galéniens se contentaient d’attendre patiemment, ce délai pouvant aussi bien être dû à des conditions techniques, qu’à un besoin protocolaire des Korros pour évaluer la délégation. Quand enfin l’une des portes située au niveau du sol s’ouvrit, tous les regards se tournèrent vers elle. Trois Korros marchaient lentement en direction de leurs hôtes.

Si d’emblée leur silhouette humanoïde pouvait évoquer celle d’un galénien, les membres des trois espèces alliées purent mieux en apprécier les détails alors qu’ils se rapprochaient. Les trois individus portaient des sortes de combinaisons de vol d’un rouge sombre, tirant vers le pourpre, avec des poches sur presque toutes les surfaces de leurs corps. Des tenues de pilotes ou de techniciens visiblement, plus que des tenues d’apparat. L’individu marchant au centre était celui que l'on avait vu sur les écrans de Medenas. Il était donc le capitaine de ce vaisseau et potentiellement le représentant officiel de son peuple aux yeux de l'Alliance. Les deux autres individus marchaient néanmoins au même niveau que lui mais aucun d'eux ne portait le moindre signe distinctif visible. L’un des deux devait être une femelle à en juger par des détails anatomiques et vestimentaires quasi-imperceptible pour les représentants humains mais évidents pour la déléguée Sell. Tous les trois portaient au col de leur tenue un petit parallélépipède noir et sur leur fente orale gauche un disque de la même couleur. Les délégués de l'Alliance Pionnière des Négalis s’en réjouirent. Contre toute attente, les Korros ont été capables d’adapter les systèmes de traduction mis au point, il y a déjà plusieurs siècles, par les scientifiques galéniens pour permettre la traduction instantanée des langages des différentes espèces. Les plans de cette invention et les logiciels d’analyse vocale avaient été transmis dès le lendemain de l’arrivée du Météore. Le Korros qui se trouvait à droite de son capitaine sortit un appareil de l’une de ses poches et appuya sur plusieurs touches. Aussitôt les traducteurs des délégués émirent un léger signal indiquant le chargement d’une mise à jour.

- Vous nous comprenez ?

- Nous vous comprenons.

Les Korros avaient téléchargé leur langage dans le système des traducteurs. Ces petits appareils forts ingénieux transmettraient toute nouvelle donnée dès qu’ils se trouveraient à proximité de l’un des émetteurs qui assuraient la mise à jour des protocoles de traduction. D’ici quelques jours, l’ensemble des habitants de l'Alliance Pionnière des Négalis disposant de ces appareils seraient capable de parler avec des visiteurs korrosiens.

Le capitaine du vaisseau guida les représentants du Sénat à travers plusieurs couloirs, empruntant parfois des tapis roulants qui parcouraient des sections entières, montant une plate-forme faisant office d’ascenseur, ou plutôt de monte-charge. La salle de réunion du vaisseau était une pièce de forme elliptique, avec le long de l’une de ses parois les plus longues, une grande baie transparente avec vue sur la proue du vaisseau et l’espace. En son centre avaient été placés une table circulaire et des sièges adaptés aux humanoïdes ce qui permit aux Humains et aux Galéniens de prendre place sans problème, bien que les dossiers soient un peu trop haut pour ces premiers, les Korros étant plus grands qu’eux. L’un des sièges fut enlevé pour permettre à la déléguée sell de prendre place, sa taille et sa morphologie n’étant pas compatibles avec la position assise. Lorsque tout le monde fut prêt, le capitaine Lannatou prit la parole.

- Soyez les bienvenus à mon bord. Avant d’entamer les pourparlers, je vais vous expliquer brièvement d’où nous venons. Cela fait maintenant plusieurs siècles que les Korros ont entamé leur exploration de l’espace. Chaque décennie apportant son lot d’évolutions technologiques, nous avons pu repousser petit à petit toujours plus loin les frontières des systèmes connus. Il y a un peu moins de six rotations de notre planète mère, l’équipage de l’un de nos vaisseaux familiaux a aperçu les trainées résiduelles laissées par les moteurs de l’un de vos vaisseaux d’exploration lors d’un passage en vol conventionnel. Certains membres de l’équipage ont avancé l’hypothèse qu’il aurait pu s’agir de vents solaires, ou d’éjections de masses coronales, mais la couleur ne correspondait absolument pas à ces phénomènes naturels. Nous avons été très enthousiastes à l’idée de découvrir une civilisation extra-korrosienne capable elle aussi de voyager à travers l’espace.

- Excusez-moi de vous interrompre, mais... vous avez vu la trace laissée par un de nos vaisseaux ?

Le second Korros regarda le délégué humain, son regard affichant comme une pointe d’amusement.

- Bien sûr. La trace de vos vaisseaux n’est pas spécialement discrète bien qu’assez élégante si vous voulez mon opinion. A moins bien sûr que vous ne les voyez pas ? Que voyez-vous lorsque vous regardez à travers cette baie ?


- Et bien... l’espace, la planète, ces deux vaisseaux en orbite là-bas...

- Mais pas les anneaux ?

- Les anneaux ? Que voulez-vous dire ?

Le capitaine reprit la parole, interrompant la digression.

- Nous appelons « anneaux », les trainées laissées par les moteurs ioniques évoluant en orbite. Il sera bon je pense d’évoquer certains aspects morphologiques de nos espèces respectives par la suite. Pour en revenir à mon récit, les États Généraux de la flotte ont voté en conséquence la priorité des missions d’exploration pour ce secteur de la galaxie. C’est ainsi que nous avons localisé, au cours de ces dernières années, plusieurs de vos colonies frontalières. L’étude de vos communications orbitales et atmosphériques, couplée à des intrusions au sein de votre réseau d’information, nous a permis de tirer plusieurs conclusions. Tout d’abord, vous représentez un groupe hétérogène, technologiquement évolué en phase globale d’expansion territoriale. Deuxièmement, la multiethniticité de votre groupe plaide en faveur de la possibilité d’établir des relations diplomatiques cordiales. Après délibération, les États Généraux ont votés pour la prise de contact. Après un bien plus long débat, le Météore a finalement été désigné pour établir ce premier contact officiel.

- Et c’est un grand honneur de vous rencontrer. Cette délégation de notre Sénat est habilitée à ouvrir les négociations au nom des gouvernements de toutes nos espèces.

- Alors faisons en sorte que ce jour soit célébré par nos descendants.

C'est ainsi que commencèrent les relations entre l'Alliance Pionnière des Négalis et les Korros. Les différentes espèces apprirent à se connaître, à échanger. Les membres de l'Alliance découvrirent ainsi que les Korros étaient bien plus avancés qu'eux dans le domaine de l'ingénierie spatiale. En fait, ils découvrirent qu'avec une population un quart moins importante que celle des Galéniens, les Korros possédaient deux fois plus de vaisseaux que l'ensemble des espèces de l'Alliance. La rencontre de ce peuple, qui s'était fait une spécialité de la construction des vaisseaux spatiaux, permit de faciliter le commerce inter-galactique en donnant la possibilité de transporter par vaisseau d'énormes quantité de fret, tout spécialement vers les nouvelles colonies ne disposant pas encore d'un portail spatial. C'est cette invention qui émerveilla le plus les Korros, mais au-delà, ce qui les décida à franchir le pas fût de voir la symbiose technologique de ces peuples dont les scientifiques avaient pourtant pris, à l'origine, des chemins si différents. C'est ainsi que seize ans plus tard, les Korros devinrent membres de l'Alliance Pionnière des Négalis, et qu'un sénateur Korros fût élu par les États Généraux de la flotte korrosienne pour siéger sur Arkos.

La Génèse d'Origins Return. Heenweer

_________________
La Génèse d'Origins Return. Jfmovebanbu2

La Génèse d'Origins Return. Jfmove


Dernière édition par jfmove le Dim 15 Juil - 17:35, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
jfmove
Admin
Admin
jfmove

Nombre de messages : 1092
Points : 982
Date d'inscription : 19/04/2008

La Génèse d'Origins Return. Empty
MessageSujet: Re: La Génèse d'Origins Return.   La Génèse d'Origins Return. Icon_minitimeJeu 28 Juin - 17:06

La Génèse d'Origins Return. Heenweer

La Génèse d'Origins Return. 12042519

~ Tapis dans les profondeurs ~


De l'ombre à la lumière...


La Génèse d'Origins Return. Rencon13


Le temps s’écoule au rythme effréné d’un torrent de haute montagne. L’ Alliance Pionnière des Négalis prospère. Elle compte aujourd’hui quatre peuples membres, pour autant de cultures, de langages et d’aspirations. De l’habileté Galénienne pour la négociation à l’insouciance des explorations humaines, en passant par la droiture des Sells et la fierté des Korros, tous échangent énormément, apprennent davantage et s’ouvrent à un univers paisible. Le projet « Terra » est toujours en marche, repoussant toujours au plus lointain les limites du monde. Plus de 2500 ans après son lancement, on compte près d’un millier de colonies habitées et douze fois plus de planètes ont été équipées d’un Portail Spatial. Bien entendu, les vaisseaux pionniers de la campagne d’exploration « Terra » sont redevenus cendres et poussières depuis bien des années. Chaque nouvelle génération de vaisseaux vient supplanter la précédente, apportant son lot d’innovation, de créativité et de génie. Les savoirs combinés des Humains et des Galéniens, associés à la fougue des Korros dans ce domaine, ont permis de réaliser des progrès spectaculaires quant à la rapidité, la puissance et la qualité des vaisseaux de l’Alliance. Le commandement des vaisseaux « Terra » est toujours confié à parts égales à des équipages provenant de tous les peuples. De manière générale, ce sont tout de même les Korros qui sont les plus présents dans l’espace. Leur goût de la navigation et leur émerveillement devant le spectacle du vide intersidéral qu’eux seuls peuvent apprécier sont toujours aussi vivaces. La danse des auréoles violacées entremêlées d’arcs jaune or et d’éclats d’argent forme un balai de couleurs aux reflets sublimes dont l’appétit artistique Korrosien n’est jamais rassasié.

An 3547, 53ème jour : Le commandement du dernier né de la flotte « Terra » a été confié au Commandant Korrosien Déouta. Comme le veut le protocole de son peuple, Déouta a été le premier à mettre le pied sur les hangars de pont de son nouveau vaisseau. Il l’a par ailleurs baptisé immédiatement : Astrostar. L’ Astrostar a été affecté par les administrateurs du projet « Terra » à l’exploration et l’installation du portail spatiale dans cinq systèmes stellaires proches des bordures galéniennes de l’univers connu. Les scanners longues portées de l’ Astrostar sont rapidement venus confirmés les données présentes dans l’ordre de mission. Ces systèmes comptaient près d’une soixantaine de planètes possédant la taille suffisante et les caractéristiques spectrographiques nécessaires à la présence de minerais et d’autres ressources naturelles. Seulement 5 d’entre elles présentaient les critères suffisants pour abriter une forme de vie. Malgré les progrès réalisés sur les réacteurs à propulsion ionique, l’ Astrostar aurait tout de même besoin de plusieurs mois pour que sa mission soit intégralement accomplie. Les temps de trajet ne sont cependant pas les plus importants. Il ne faut pas oublier l’objectif premier de ces missions : installer un grand nombre de portails spatiaux, qui fonctionnent sur une base technologique de pointe, dans des environnements inconnus. Bien sûr, cette technologie a été largement perfectionnée et fiabilisée au cours des années d’existence de « Terra », mais il faut tout de même un temps certain pour mettre en fonction une telle infrastructure. Après une semaine de voyage pour atteindre la frontière du secteur S3PR-T4 (référence codée du système stellaire cible), le Commandant Déouta vit apparaître le premier corps planétaire qui, à près de 300 000 km, occupait déjà une bonne partie de la vaste baie vitrée de la passerelle.

Cette planète semblait gigantesque. Pour autant, depuis l’espace, elle n’était habillée que d’une seule et unique teinte : le bleu. Enfin, il en était ainsi à travers le regard du Second de l’ Astrostar, un Humain, ainsi que des membres de l’équipage non Korrosien. Les Korros avaient une tout autre vision qu’ils ne pouvaient cependant pas partager avec d’autres. Une fois en orbite, les instruments du vaisseau confirmèrent l’impression visuelle de la planète. Près de 95% de la surface totale était recouverte d’eau. La seule parcelle de terre de la planète était une étendue glacée située au pôle nord de la planète. Le pôle sud lui n’était constitué que de glace, à perte de vue. Déouta comprit très vite que les conditions de travail sur un tel « continent » allaient être très difficiles, même pour le peu de temps que les ingénieurs passeraient à installer un portail. Quoi qu’il en soit, ces conditions font partie de la mission. Le matériel nécessaire à l’installation fut chargé sur le cargo qui allait servir de navette de transport de fret et de personnel. Quelques heures plus tard, le cargo quitta la soute de l’ Astrostar et prit la route de la terre de glace. De fortes turbulences secouèrent le cargo durant la descente dans l’atmosphère, mais il arriva finalement sans encombre et toutes les équipes se mirent rapidement au travail. La durée de la mission sur cette planète a été estimée en première approche à 4 jours par le Commandant Déouta. Ainsi fut-il. L’ Astrostar reprit alors son périple après avoir pris le soin d’envoyer son rapport de colonisation, qui indiquait entre autres la présence en abondance de Gyzréite dans le sous sol du continent. Ce composé est un métal qui a été apporté par les Sells et qui apporte une solidité renforcée et une flexibilité supérieure aux alliages dans lesquels il est incorporé. Ce minerai n’est pas courant, enfin plus maintenant. Les besoins de l’Alliance Pionnière des Négalis ont considérablement entamé les réserves connues de Gyzréites. Tout nouveau gisement est alors bon à prendre. Un corps expéditionnaire fut alors composé pour installer une exploitation minière sur cette planète. En quelques mois, tout était en place et l’extraction a pu démarrer. Malgré les conditions, la vie n’était pas si terrible sur cette planète grâce aux moyens donnés par l’Alliance.

Quelques mois plus tard, soit environ à la mi-année 3548, un évènement vint tout bouleverser. A vrai dire, les circonstances sont floues et incertaines. Au cours d'une mission de forage en mer pour récupérer des matières fossiles, une équipe de plongeur, chargée d'installer la tête de puits à 500 mètres sous le niveau de l'océan, fit une découverte intéressante. Alors que l'un des plongeurs luttait dans son scaphandre pour sceller l'arbre de forage, il vit à quelques dizaines de mètres de lui, une sorte de sous-marin. Du moins c'est de ça que ça pouvait se rapprocher le plus. L'avant de cet appareil avait une forme en V, ou plutôt en triangle. Le corps de cet engin de taille impressionnante était très arrondi. Il était équipé de deux sortes d'ailes munies de deux appareils qui semblaient propulser ce vaisseau. Il est très compliqué de dire quelle était l'énergie de propulsion, mais la lumière qui provenait des réacteurs et de ce que le plongeur prit pour une fenêtre ne laissait pas de doute sur le fait que ce n'était pas un animal, mais une machine. Ce qu'on peut appeler les réacteurs de cet appareil étaient munis de longs filaments qui étaient entraînés dans un mouvement de rotation, probablement pour améliorer la puissance de propulsion. L'information fût rapidement transmise au responsable de l'expédition, puis au Gouverneur de cette colonie minière. Une sonde automatique prit en filature cet appareil pour en apprendre davantage. Toutes les informations recueillies lors de cette rencontre ont été synthétisées dans un rapport transmis aux instances supérieures de l'Alliance Pionnière des Négalis, de même que les résultats des premiers contacts avec une nouvelle forme de vie, une nouvelle civilisation, dont voici quelques extraits.

Citation :
Citation
Rapport R34-456-A
Auteur : Fadiem Firo'egu
Destinataire : Godief Ferpinu, Sénateur humain en charge de l'expansion culturelle.

Alors que l'équipe de forage sous-marine effectuait des travaux d'installation en profondeur, l'un de ses membres vit, à quelques mètres de lui, une forme étrange voguant au milieu des flots. Ça ne ressemblait en rien à un animal dans son déplacement même si son aspect lointain pouvait rappeler celui d'une baleine. Une lueur était perceptible depuis cette chose, ce qui tendait à confirmer la nature artificielle de l'engin. Après que l'administrateur de la colonie minière de Telfor ait été averti de cette découverte, une sonde du navire expéditionnaire fût envoyée en filature de l'objet inconnu.

[...]
Après quelques dizaines de minutes de filature, la sonde automatique renvoya des images infiniment surprenantes. L'équipage du navire d'exploitation n'en croyait pas ses yeux. Alors qu'ils étaient là, présents sur cette planète à 95% recouverte d'eau depuis près d'un an, les images qu'ils regardaient leur montraient clairement des installations artificielles. Pas de barrières de corail, pas de volcan sous-marin, pas de fosses abyssales ou d'autres paysages semblables que l'on trouve à cette profondeur. En lieu et place, des sphères lumineuses, semblables à des bulles étincelantes posées à même le fond de l'océan. L'obscurité des profondeurs rendait encore plus envoûtant l'harmonie de couleurs orangées et blanches qui émanait de ce lieu étrange.

[...]
La sonde arriva alors très près de ce que l'on pouvait supposer être une ville sous-marine, ou du moins une zone de vie. Les images nettes qu'elle put alors transmettre montrèrent un spectacle étonnant : Une forme de vie intelligente habitait cette planète. Bien sûr, il ne s'agissait pas d'une forme de vie aux traits humanoïdes, mais des créatures ressemblant à des poulpes ou des pieuvres. Il n'était pas aisé de pouvoir donner une description très complète de ces êtres, cependant, une chose paraissait certaine, ils vivaient en communauté et avait développer une certaine technologie, technologie qui leur permet en autre de se déplacer rapidement sous l'eau. La question était maintenant de savoir comment il allait être possible d'entrer en contact avec eux. Bien sûr, les appareils de traduction simultanée auraient pu aider dans cette situation, comme avec les Korros quelques années auparavant (C'était là le premier grand succès de ces petites merveilles de technologie). Cependant, d'après leur morphologie, les créatures que nous venions de découvrir ne devaient pas avoir de cordes vocales.

[...]
Le premier message électronique envoyé vers le fond de l'océan le fut sur de très multiples fréquences. Les émissaires de l'Alliance ont préféré signaler notre présence par un message en premier lieu, avant toute éventuelle prise de contact physique, probablement pour ne pas effrayer cette espèce qui doit vivre en autonomie complète depuis des millénaires. Plusieurs jours passèrent sans que rien ne se produise jusqu'à cet instant où le poste central de communication de la colonie reçût un message. C'était clairement une réponse et le plus étonnant fût qu'elle était écrite dans le langage des Hommes. La stupéfaction envahit toutes les personnes présentes. Bien qu'apparemment isolées, les créatures avaient réussie sans trop de peine à traduire notre langue et à s'en servir pour communiquer.

[...]
La rencontre prévue par le premier message des Séléris, puisque tel était leur nom, eut lieu quelques semaines plus tard. Malgré les quelques informations transmises lors des communications, la délégation de l'Alliance n'avait aucune idée réelle de ce qu'ils allaient trouver. Quelle ne fut pas leur surprise quand, à leur arrivée dans cette cité inattendue, ils constatèrent que les Séléris n'avaient aucunement besoin de parler, mais que la télépathie était leur moyen principal de communication. Cela prouvait que, sur le plan physiologique du moins, les Séléris nous étaient supérieurs, du moins d'un certain point de vue.
Les premiers contacts furent très amicaux dénotant de part et d'autre d'une volonté affichée d'en apprendre davantage. Les premières assemblées de conciliation tenues entre Séléris et membres de l'Alliance furent pleines de descriptions, de découvertes, tant pour les Séléris, que pour les représentants du Sénat. La délégation composée de Figuius Hiro'ota et d'Herio Deru'udo d' Argezos, de Fileis Drimani d' Arkos et Grachhk Oal de Gsselltan fut très vite charmée par le discours des Séléris. La physiologie des nouveaux venus ne leur permet pas de s'imaginer comme d'intrépides explorateurs et leur curiosité est très forte. Les récits des Sénateurs sur les rencontres précédentes ont aiguisé l'appétit des Séléris, leur soif de connaissances. Sans que les négociations ne soient difficiles à mener, il ne fallut que quelques jours pour que les Séléris ratifient leur adhésion à l'Alliance Pionnière des Négalis, acceptant du même coup de faire bénéficier les autres races de leurs savoirs, et de recevoir celui des autres.


La Génèse d'Origins Return. Delega10


Quelques mois plus tard, les Séléris ont définitivement rejoint l'Alliance Pionnière des Négalis. Leur intérêt n'était pas vraiment dans les voyages spatiaux, car ils n'avaient jamais quitté leur planète d'origine, Krinij, mais c'est bel et bien l'intérêt pour une autre culture et les fantastiques perspectives de bond en avant technologique qui ont amené les Séléris à établir des liens très tôt. Durant cette collaboration fructueuse, l'Alliance bénéficia des avancées Séléris en matière de construction en milieu aquatique(Génie civil, technologie de confinement...) tout en leur permettant d'améliorer les performances des sous-marins (aucun autre nom de ces appareils n'est connu) et d'autres éléments de technologie Séléris. Collaboration fructueuse pour le moins, et, ce que personne ne savait encore, c'est que les Séléris allaient jouer un rôle prépondérant dans l'avenir de l' Alliance.


La Génèse d'Origins Return. Heenweer

_________________
La Génèse d'Origins Return. Jfmovebanbu2

La Génèse d'Origins Return. Jfmove


Dernière édition par jfmove le Jeu 9 Aoû - 4:42, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
jfmove
Admin
Admin
jfmove

Nombre de messages : 1092
Points : 982
Date d'inscription : 19/04/2008

La Génèse d'Origins Return. Empty
MessageSujet: Re: La Génèse d'Origins Return.   La Génèse d'Origins Return. Icon_minitimeLun 9 Juil - 3:05

La Génèse d'Origins Return. Heenweer

La Génèse d'Origins Return. 12042510


~ Signal interrompu ! ~


Un silence, un contact...



L’entrée des Séléris au sein de l’Alliance Pionnière des Négalis a marqué une étape significative dans l’évolution de ce conglomérat de peuples si divers. Cette espèce très discrète a pourtant su convaincre ses nouveaux partenaires commerciaux de l’importance de l’harmonisation des lois commerciales de l’Alliance. Jusqu’à présent il ne s’agissait que d’un socle commun qui conservait des traits bien distincts propres aux espèces, mais sous l’impulsion des Séléris et avec l’accord des Grands Sages la plupart des lois et pratiques économiques furent modifiées afin d’uniformiser l’ensemble et ainsi de créer un véritable système économique d’ordre galactique. L’un des premiers effets de cette réforme fut l’augmentation des échanges interplanétaires, et comme les portails spatiaux ne pouvaient rester ouverts plus de temps qu’ils ne l’étaient déjà, le surplus de fret devait être transporté par vaisseaux. C’est ainsi qu’au 46e siècle, le trafic spatial au sein du territoire de l’Alliance avait progressé de plus de 670% au cours des cinq derniers siècles. La plupart des vaisseaux transitaient via des voies commerciales hyper spatiales bien connues, mais dans certains cas la nécessité de fournir des marchandises le plus rapidement possible poussait les capitaines a emprunté des voies parfois inconnues même pour les explorateurs du projet Terra. Néanmoins pour les espèces de l’Alliance les plus aventureuses qu’étaient les Humains et les Korros, ce n’était qu’un défi supplémentaire à relever. C’est ainsi que de plus en plus souvent des vaisseaux passaient à proximité des territoires encore inexplorés de la galaxie.

En 4518, le vaisseau-cargo Styx transportait du matériel électronique en coupant à travers un champ d'astéroïde encore non répertorié au large de la nébuleuse de Daria'kal au-delà des limites du territoire de l'Alliance. Comme souvent dans ces zones vides de toute civilisation, les navigateurs expérimentés profitaient de l'absence de tous signaux artificiels pour apprendre aux plus jeunes membres de l'équipage à reconnaître le fond diffus cosmologique, que les Korros appellent également le Chant de la Création et les Galéniens le Son de l'Univers. C'est ainsi que le premier maître du Styx montra au matelot le plus jeune le réglage des appareils de détection du vaisseau pour capter ce signal. Le matelot reproduisit alors les gestes de son ainé et capta effectivement un signal. Mais dès le premier coup d’œil son supérieur s'aperçut que quelque chose clochait. Le signal était trop net, et surtout périodique. Le matelot avait commis une erreur en réglant ses capteurs et au-lieu d'effectuer un balayage des longueurs d'ondes entre 1 et 5 mm qui lui aurait permis de capter le fond diffus cosmologique, le Styx scannait ainsi les émissions de longueurs d'ondes entre 1 et 5 cm, ce qui correspondait aux ondes radio, et dans ce secteur non-exploré, ce signal ne pouvait être qu'artificiel et émis par des êtres ne faisant pas partie de l'Alliance.


La Génèse d'Origins Return. Alerte10


La possibilité de rencontrer une civilisation technologiquement développée fit grand bruit à travers les milieux politiques et scientifiques de l'Alliance Pionnière de Négalis. Plusieurs vaisseaux d'exploration furent envoyés pour obtenir des scans plus précis et pour identifier le système solaire d'où provenait ce signal. Quand la recherche eut été suffisamment affinée, une sonde furtive fut envoyée. Conformément au protocole Colomb, cet appareil devait permettre d'étudier cette mystérieuse civilisation en toute discrétion afin de ne pas risquer de contact prématuré au cas où cette action se serait révélée trop périlleuse. Au bout de deux mois, la sonde atteignit sa cible et commença à émettre des données, cependant au bout de deux heures la sonde cessa sa transmission. Tout ce qu'elle avait eu le temps d'envoyer était une version plus nette du signal inconnu ainsi que des données atmosphériques et astronomiques. Le signal provenaient de la cinquième planète d'un système en comptant huit dont deux géantes gazeuses. Cette planète comportait une atmosphère mesuré à 83% de diazote, 16% de dioxygène et 1% de gaz divers dont certains pouvaient être considérés comme des marqueurs prouvant une activité industrielle.

Pendant les deux mois qui suivirent la sonde resta muette tandis que les autorités de l'Alliance discutaient de la possibilité d'envoyer une seconde sonde. Puis soudain, la sonde perdue repris contact. Les récepteurs des systèmes de transmission galactique de l'Agence Spatiale captaient à nouveau parfaitement le signal émis par le sonde, pourtant celle-ci ne transmettait aucune information. Il fallut un quart d'heure pour qu'un technicien remarque une diminution de la bande passante disponible sur le réseau local et alors qu'il lançait un diagnostique pour en trouver la cause, le système de transmission envoya un puissant signal sur la fréquence réservée à la sonde. Le diagnostique indiqua qu'après tous ces mois de silence la sonde avait envoyé dans le réseau de l'Agence Spatiale un cheval de Troie qui avait piraté des données avant de les transmettre en direction de la planète inconnue. Les conclusions furent simples à tirer ; cette civilisation était suffisamment développée pour détecter une sonde furtive, l'analyser et l'utiliser pour se renseigner sur ceux qui l'avaient envoyée.

Pendant que les sénateurs étaient lancés dans des débats sans fins quant à cette espèce mystérieuse capable d'utiliser la technologie de l'Alliance contre ses propres créateurs, les ingénieurs de l'Agence Spatiale se lancèrent dans l'analyse des signaux émis afin d'en apprendre plus sur la technologie utilisée pour pirater leurs données. Ni les uns ni les autres ne parvinrent au moindre résultat ; les sénateurs trouvaient autant d'arguments pour ou contre une prise de contact immédiate et les scientifiques se heurtaient à un niveau de cryptage encore jamais vu au sein de l'Alliance, même les Grands Sages ne purent décoder quoi ce soit au-delà du quatrième niveau de protection, l'encodage du cheval de Troie était trop compliqué même pour ces génies. Et puis après trois semaines au bout desquelles le Sénat s’apprêtait à voter une résolution interdisant tout vol à proximité de la zone spatiale du territoire de cette espèce, les systèmes de transmissions captèrent un nouveau signal. Il s'agissait d'un message radio subspatial envoyé par le peuple Dénerien pour proposer une rencontre.


La Génèse d'Origins Return. Rencon10


Quand le vaisseau de la délégation sénatoriale se posa sur Anarès, l'évolution technologique des Déneriens n'était plus à démontrer. Entre l'anneau artificiel qui trônait en orbite de la planète et la bonne centaine de vaisseaux qui partaient vers des horizons inconnues, il n'y avait pas le moindre doute que les Déneriens avaient déjà dû coloniser de nombreux mondes. La zone d'atterrissage où avait été guidée la navette était marqué d'un rouge presque écarlate d'où partait une sorte de chemin sur lequel attendait une quinzaine de Déneriens une cinquantaine de mètres plus loin. Les huit membres de la délégation de l'Alliance Pionnière des Négalis s'approchèrent sur un seul rang, signe de l'égalité de ces membres les uns par rapport aux autres. Trois Déneriens vêtus de longs manteaux pourpres se tenaient un peu en avant des douze autres dont les mêmes manteaux mais d'un vert clair faisant ressortir la couleur de leurs écailles qui allaient du vert foncé à un gris-vert plutôt clair. Les trois manteaux pourpres se présentèrent comme les consuls de la République Dénerienne, le triumvirat qui dirigeait la nation pour la durée de leur mandat. La Curie avait voté l'ouverture de liens diplomatiques vers l'Alliance Pionnière des Négalis après avoir fait étudier les données relevées le mois précédent. L'un des consuls présenta également ses excuses pour le piratage, évoquant la nécessité de se renseigner sur une civilisation évoluée mais non-dénerienne. Les sénateurs de l'Alliance sautèrent sur l'occasion pour présenter leurs propres excuses quant à l'envoi d'une sonde de reconnaissance, insistant sur leurs intentions purement pacifiques.

Pendant les mois qui suivirent, les représentants de l'Alliance se lancèrent dans une longue négociation avec les Déneriens. Ceux-ci prirent leur temps pour évaluer toutes les options qui s'offraient à eux, mais finalement au bout de douze ans les Déneriens décidèrent de rejoindre l'Alliance.

L'arrivée des Déneriens portaient désormais à six le nombre des espèces qui avaient décidé d'unir leurs destinées. Ce constat poussa les membres de l'Alliance à faire évoluer cette structure déjà plus de deux fois millénaire afin de prendre en compte les évolutions des derniers siècles. Avec les conseils et l'aide des Grands Sages, les systèmes politiques locaux furent modifiés afin d'homogénéiser la représentativité des citoyens tandis que les derniers vestiges des économies purement ethniques étaient balayés par un système économique unique et ainsi donc commun à toutes les espèces. Après presque un siècle de réforme, en 4638, l'Alliance Pionnière des Négalis devenait la Grande Coalition Galactique Inter-espèce, dont le centre politique et économique devenait la planète nouvellement colonisée de Sircona, située de manière plus centrale dans l'espace de la Coalition qui avait grandement évolué depuis les derniers siècles. Arkos restait néanmoins un centre économique incontournable et surtout c'était là qu'était demeuré le centre des Grands Sages. Après tous ces millénaires de construction pacifique d'une société galactique, la Grande Coalition était née. Mais à cette époque, personne ne se doutait que l'Age d'Or était sur le point de s'achever.
La Génèse d'Origins Return. Heenweer


_________________
La Génèse d'Origins Return. Jfmovebanbu2

La Génèse d'Origins Return. Jfmove


Dernière édition par jfmove le Jeu 9 Aoû - 4:46, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
jfmove
Admin
Admin
jfmove

Nombre de messages : 1092
Points : 982
Date d'inscription : 19/04/2008

La Génèse d'Origins Return. Empty
MessageSujet: Re: La Génèse d'Origins Return.   La Génèse d'Origins Return. Icon_minitimeLun 9 Juil - 3:14

1a

_________________
La Génèse d'Origins Return. Jfmovebanbu2

La Génèse d'Origins Return. Jfmove


Dernière édition par jfmove le Jeu 9 Aoû - 4:49, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
jfmove
Admin
Admin
jfmove

Nombre de messages : 1092
Points : 982
Date d'inscription : 19/04/2008

La Génèse d'Origins Return. Empty
MessageSujet: Re: La Génèse d'Origins Return.   La Génèse d'Origins Return. Icon_minitimeLun 9 Juil - 3:14

2a

_________________
La Génèse d'Origins Return. Jfmovebanbu2

La Génèse d'Origins Return. Jfmove


Dernière édition par jfmove le Jeu 9 Aoû - 4:53, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
jfmove
Admin
Admin
jfmove

Nombre de messages : 1092
Points : 982
Date d'inscription : 19/04/2008

La Génèse d'Origins Return. Empty
MessageSujet: Re: La Génèse d'Origins Return.   La Génèse d'Origins Return. Icon_minitimeLun 9 Juil - 3:14

3a

_________________
La Génèse d'Origins Return. Jfmovebanbu2

La Génèse d'Origins Return. Jfmove


Dernière édition par jfmove le Jeu 9 Aoû - 4:54, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
jfmove
Admin
Admin
jfmove

Nombre de messages : 1092
Points : 982
Date d'inscription : 19/04/2008

La Génèse d'Origins Return. Empty
MessageSujet: Re: La Génèse d'Origins Return.   La Génèse d'Origins Return. Icon_minitimeLun 9 Juil - 3:14

4a

_________________
La Génèse d'Origins Return. Jfmovebanbu2

La Génèse d'Origins Return. Jfmove


Dernière édition par jfmove le Jeu 9 Aoû - 4:55, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
jfmove
Admin
Admin
jfmove

Nombre de messages : 1092
Points : 982
Date d'inscription : 19/04/2008

La Génèse d'Origins Return. Empty
MessageSujet: Re: La Génèse d'Origins Return.   La Génèse d'Origins Return. Icon_minitimeLun 9 Juil - 3:14

5a

_________________
La Génèse d'Origins Return. Jfmovebanbu2

La Génèse d'Origins Return. Jfmove


Dernière édition par jfmove le Jeu 9 Aoû - 4:56, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
jfmove
Admin
Admin
jfmove

Nombre de messages : 1092
Points : 982
Date d'inscription : 19/04/2008

La Génèse d'Origins Return. Empty
MessageSujet: Re: La Génèse d'Origins Return.   La Génèse d'Origins Return. Icon_minitimeLun 9 Juil - 3:15

6a

_________________
La Génèse d'Origins Return. Jfmovebanbu2

La Génèse d'Origins Return. Jfmove


Dernière édition par jfmove le Jeu 9 Aoû - 4:57, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
jfmove
Admin
Admin
jfmove

Nombre de messages : 1092
Points : 982
Date d'inscription : 19/04/2008

La Génèse d'Origins Return. Empty
MessageSujet: Re: La Génèse d'Origins Return.   La Génèse d'Origins Return. Icon_minitimeLun 9 Juil - 3:15

7a

_________________
La Génèse d'Origins Return. Jfmovebanbu2

La Génèse d'Origins Return. Jfmove


Dernière édition par jfmove le Jeu 9 Aoû - 4:58, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
jfmove
Admin
Admin
jfmove

Nombre de messages : 1092
Points : 982
Date d'inscription : 19/04/2008

La Génèse d'Origins Return. Empty
MessageSujet: Re: La Génèse d'Origins Return.   La Génèse d'Origins Return. Icon_minitimeDim 15 Juil - 17:46

8a

_________________
La Génèse d'Origins Return. Jfmovebanbu2

La Génèse d'Origins Return. Jfmove


Dernière édition par jfmove le Jeu 9 Aoû - 4:58, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
jfmove
Admin
Admin
jfmove

Nombre de messages : 1092
Points : 982
Date d'inscription : 19/04/2008

La Génèse d'Origins Return. Empty
MessageSujet: Re: La Génèse d'Origins Return.   La Génèse d'Origins Return. Icon_minitimeDim 15 Juil - 17:49

8b

_________________
La Génèse d'Origins Return. Jfmovebanbu2

La Génèse d'Origins Return. Jfmove
Revenir en haut Aller en bas
jfmove
Admin
Admin
jfmove

Nombre de messages : 1092
Points : 982
Date d'inscription : 19/04/2008

La Génèse d'Origins Return. Empty
MessageSujet: Re: La Génèse d'Origins Return.   La Génèse d'Origins Return. Icon_minitimeDim 15 Juil - 17:49

9b

_________________
La Génèse d'Origins Return. Jfmovebanbu2

La Génèse d'Origins Return. Jfmove
Revenir en haut Aller en bas
jfmove
Admin
Admin
jfmove

Nombre de messages : 1092
Points : 982
Date d'inscription : 19/04/2008

La Génèse d'Origins Return. Empty
MessageSujet: Re: La Génèse d'Origins Return.   La Génèse d'Origins Return. Icon_minitimeDim 15 Juil - 17:49

10b

_________________
La Génèse d'Origins Return. Jfmovebanbu2

La Génèse d'Origins Return. Jfmove
Revenir en haut Aller en bas
jfmove
Admin
Admin
jfmove

Nombre de messages : 1092
Points : 982
Date d'inscription : 19/04/2008

La Génèse d'Origins Return. Empty
MessageSujet: Re: La Génèse d'Origins Return.   La Génèse d'Origins Return. Icon_minitimeDim 15 Juil - 17:50

11b

_________________
La Génèse d'Origins Return. Jfmovebanbu2

La Génèse d'Origins Return. Jfmove
Revenir en haut Aller en bas
jfmove
Admin
Admin
jfmove

Nombre de messages : 1092
Points : 982
Date d'inscription : 19/04/2008

La Génèse d'Origins Return. Empty
MessageSujet: Re: La Génèse d'Origins Return.   La Génèse d'Origins Return. Icon_minitimeDim 15 Juil - 17:50

12b

_________________
La Génèse d'Origins Return. Jfmovebanbu2

La Génèse d'Origins Return. Jfmove
Revenir en haut Aller en bas
jfmove
Admin
Admin
jfmove

Nombre de messages : 1092
Points : 982
Date d'inscription : 19/04/2008

La Génèse d'Origins Return. Empty
MessageSujet: Re: La Génèse d'Origins Return.   La Génèse d'Origins Return. Icon_minitimeDim 15 Juil - 17:50

1

_________________
La Génèse d'Origins Return. Jfmovebanbu2

La Génèse d'Origins Return. Jfmove


Dernière édition par jfmove le Jeu 9 Aoû - 5:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
jfmove
Admin
Admin
jfmove

Nombre de messages : 1092
Points : 982
Date d'inscription : 19/04/2008

La Génèse d'Origins Return. Empty
MessageSujet: Re: La Génèse d'Origins Return.   La Génèse d'Origins Return. Icon_minitimeJeu 9 Aoû - 4:48

2

_________________
La Génèse d'Origins Return. Jfmovebanbu2

La Génèse d'Origins Return. Jfmove
Revenir en haut Aller en bas
jfmove
Admin
Admin
jfmove

Nombre de messages : 1092
Points : 982
Date d'inscription : 19/04/2008

La Génèse d'Origins Return. Empty
MessageSujet: Re: La Génèse d'Origins Return.   La Génèse d'Origins Return. Icon_minitimeJeu 9 Aoû - 4:48

3

_________________
La Génèse d'Origins Return. Jfmovebanbu2

La Génèse d'Origins Return. Jfmove
Revenir en haut Aller en bas
jfmove
Admin
Admin
jfmove

Nombre de messages : 1092
Points : 982
Date d'inscription : 19/04/2008

La Génèse d'Origins Return. Empty
MessageSujet: Re: La Génèse d'Origins Return.   La Génèse d'Origins Return. Icon_minitimeJeu 9 Aoû - 4:48

4

_________________
La Génèse d'Origins Return. Jfmovebanbu2

La Génèse d'Origins Return. Jfmove
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




La Génèse d'Origins Return. Empty
MessageSujet: Re: La Génèse d'Origins Return.   La Génèse d'Origins Return. Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
La Génèse d'Origins Return.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Arkham Origins : Dossiers
» [UPTOBOX] Dragon Crusaders [DVDRiP]
» On my return to Haiti (Aristide publishes in the Guardian, UK, Feb 4, 2011)
» Rosalyn Dempsen - Sweet return
» US urges Aristide to delay return

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
- SGC WR - :: Bar Intergallactique pour tous :: La Génèse d'Origins Return.-
Sauter vers: